Fin du Conseil supérieur de la fonction militaire

22/12/2011
Fin du Conseil supérieur de la fonction militaire

La 3e session du Conseil supérieur de la fonction militaire a pris fin mercredi avec une série de recommandations formulées en direction de la hiérarchie et du gouvernement. 

"Les recommandations portent essentiellement sur les logements sociaux, sur les logements de fonction, sur la lutte contre la vie chère, et les questions de santé", a indiqué le colonel Djibril Inoussa, porte-parole des Forces armées togolaises (FAT).

Le militaire a marqué sa confiance : "Ces recommandations seront rapidement mises en oeuvre puisqu'elles font déjà partie intégrante des programmes élaborés par le gouvernement pour assurer un mieux être au profit de la population en général et du militaire en particulier" a-t-il déclaré. 

Le Conseil supérieur de la fonction militaire est un forum de discussion, un lieu d’échange sur le métier de soldat et sur le fonctionnement de l’institution au sein d’une démocratie. Il a été créé en 2008 à la demande du président Faure Gnassingbé, et se réunit deux fois par an.

Depuis 2005, le rôle et l’image de l’armée ont changé au Togo. La grande muette s’est rapprochée de la population, notamment par le biais d’actions humanitaires. Son prestige s’est également renforcé avec son engagement international sur différentes théâtres d’opération comme en Côte d’Ivoire et au Darfour.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.