Fin du Forum de Kara

07/10/2012
Fin du Forum de Kara

Le 2e Forum national des acteurs de développement à la base s’est achevé samedi à Kara sur une note de satisfaction et d’optimisme. Concrètement, des conventions de financement ont été signées en faveur de 21 communautés qui bénéficient d’un appui pour la réalisation d'infrastructures communautaires dont des hangars de marchés, des unités de soins périphériques, des forages d'eau, des bâtiments scolaires, des latrines entre autres pour un montant total de 1,3 milliards de Fcfa.

Ce rendez-vous, deuxième du genre, a permis de recentrer la réflexion sur les voies et moyens pour mieux mobiliser les collectivités à la base, afin de renforcer leurs capacités à pour assurer le développement.

Pour la ministre du Développement à la base, Victoire Tomégah- Dogbé, le Forum a atteint ses objectifs.

« Ces résultats sont une source de satisfaction pour nous. Mais ils sont surtout l’expression des potentialités de notre pays et des efforts que tous les citoyens sont en mesure de fournir pour prendre part à l’amélioration des conditions de vie et du devenir de leur destin », a-t-elle déclaré.

Pour la ministre, il est aujourd’hui important « de redoubler de vigilance et de détermination fasse aux besoins des jeunes ».

Ce 2e Forum a bénéficié d’un financement de la Banque africaine de développement.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Vision sociale

Développement

Le succès de la politique gouvernementale passe par les programmes sociaux. Le PUDC en est un.

Faire face avec détermination aux défis sécuritaires

Cédéao

Mohamed Ibn Chambas, le représentant spécial des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest , a été reçu jeudi par Faure Gnassingbé.

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné.