Formation accélérée à Notsé

05/04/2007
Formation accélérée à Notsé

Les membres de la commission électorale nationale indépendante (Céni) sont en conclave depuis jeudi à Notsé, à environ 90 km au nord de Lomé, où ils doivent se familiariser avec les kits de recensement pour les élections législatives.

Les autorités togolaises ont obtenu de la république démocratique du Congo (RDC), des kits ayant servi aux dernières élections présidentielles dans ce pays.Environ 3.000 de ces équipements sont mis à la disposition du Togo. Ils comprennent des ordinateurs portables, des imprimantes numériques et de petites caméras ainsi que des scanners d'empreintes digitales.

"C'est un atelier de formation qui permettra aux membres de la Céni de se familiariser avec les kits, afin qu'ils puissent maîtriser les éléments de sécurisation", a déclaré à la presse, le rapporteur de la Céni, Kokou Tozoun.

"Nous allons profiter de l'occasion pour étudier le code électoral, notamment les dispositions générales", a-t-il indiqué.

 

La Céni est chargée d'organiser et de superviser les législatives au Togo.

Au total cinq experts du PNUD, d'Afrique du Sud et d'une société Belge assistent les 19 membres de la l'institution.

Aucune date n'a encore été fixée pour la tenue du scrutin. La CENI a proposé la date du 24 juin, mais le gouvernement ne s'est pas encore prononcé.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.