Forte affluence pour le recensement

01/08/2007
Forte affluence pour le recensement

Les trois derniers jours accordés par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) pour permettre aux retardataires d'obtenir leurs cartes d'électeurs en vue des prochaines élections législatives au Togo ont connu une forte affluence.

Mercredi, dernier jour du "délai de grâce", de longues files d'attente étaient visibles devant plusieurs centres de recensement dans la capitale togolaise.Au centre de l'école primaire du Camp RIT, de Bè gare, de l'école primaire publique de Hezranawoé, des jeunes se bousculaient mercredi après-midi pour se faire recenser.

Dans certains quartiers périphériques, la situation était identique.

"Moi je ne bougerai pas d'ici, tant que je n'aurai pas ma carte. Je suis dans ce bureau depuis deux heures de temps", se lamentait un jeune homme.

"Nous souhaiterions encore quelques jours de plus, car il y a encore plusieurs personnes qui n'ont pas obtenu leur carte", lance non loin, une vieille femme.

Les petits problèmes rencontrés les premiers jours de cette opération ont contraint les membres de la Céni a accorder trois jours de plus aux populations de Lomé et de la préfecture du Golfe.

Ces problèmes étaient liés notamment au déploiement des kits et à l'incivisme de certains agents recenseurs de la zone 1 décidés à saboter le processus électoral en cours.

"Il faudrait que les membres de la Céni revoient la situation, car beaucoup de gens n'ont pas encore eu leur carte. Aujourd'hui, l'essentiel est d'avoir un fichier électoral parfait en vue d'un scrutin acceptable par tous", a indiqué un responsable de l'opposition.

Pour Nicolas Lawson, candidat à la dernière élection présidentielle, le mieux serait de proroger d'une semaine au moins la durée de ce recensement.

"Trois jours de prorogation, c'est peu. Il faut au moins une semaine", avait martelé hier M.Lawson, lors d'une conférence de presse.

Sur le terrain, les responsables de la Céni rencontrés par des journalistes de Republicoftogo.com, n'ont pas voulu commenter ces déclarations des politiques.

"Toutes les dispositions sont prises pour que tous ceux qui se présentent dans les bureaux de vote ce jours-ci reçoivent leur carte. Les bureaux fermeront plus tard pour laisser une dernière chance aux retardataires", a expliqué un membre de la Céni.

"Nous sommes dans un processus et les populations de la deuxième zone attendent également", a-t-il ajouté.

Ces opérations doivent en principe s'achever le 17 août sur l'ensemble du territoire.

Aucune date n'a encore été avancée pour la tenue de ces législatives.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Votez pour eux !

Culture

Toofan a été nominé aux MTV Africa Music Awards dans la catégorie ‘meilleur groupe’

Comment le numérique va changer la vie des agriculteurs

Tech & Web

A Paris, Cina Lawson a expliqué comment la numérique pouvait s'inscrire dans une logique de développement de l'agriculture. 

'Il n'y a pas de fatalité à la famine'

Développement

Le président Faure Gnassingbé a pris part jeudi à New York à un side event sur le thème de l’élimination de la faim.