Francis Ekon : « La création d’UNIR va bouleverser la donne »

23/04/2012
Francis Ekon : « La création d’UNIR va bouleverser la donne »

Francis Ekon (photo), le président de la Convergence Patriotique Panafricaine (CPP, opposition) a indiqué lundi que «toute la classe devrait être très  attentive aux modifications qui vont nécessairement s’imposer dans la vie politique togolaise avec la création de l’UNIR et la disparition du RPT». Il n’exclut pas de rejoindre ce mouvement tout en jugeant cette hypothèse prématurée.

Republicoftogo.com : La création d’UNIR est-elle de nature à apporter un air frais à la vie politique togolaise ?

Francis Ekon : Depuis un certain temps déjà, le Togo s’est lancé sur la voie du changement. Ce n’est pas la fin du RPT qui ouvre la voie au changement, mais sa disparition va certainement accélérer les choses.

Le RPT est un parti qui a été à l’origine de beaucoup de problèmes pour les Togolais. Sa disparition est un bon signe pour une grande partie de la population.

Republicoftogo.com : Parlons maintenant de la CPP. Comment se porte votre formation ?

Francis Ekon : Très bien merci. La CPP a connu, il est vrai, un trou d’air il y a quelques mois, mais elle a remonté la pente.

La CPP doit devenir un grand parti car c’est l’un des mieux implantés au Togo. Les prochaines élections législatives permettront de le démontrer.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.