Fraternité et tolérance

13/01/2013
Fraternité et tolérance

Le 13 janvier 1963, le président Sylvanus Olympio était assassiné à Lomé. Ce 50e anniversaire est marquée dimanche par le recueillement.

«La commémoration de cet événement doit inspirer aux Togolais un esprit de fraternité mutuelle, de tolérance et de compréhension et d’acceptation de l’autre afin qu’ensemble nous puissions amorcer la marche vers la construction d’une nation pacifique plus unie et prospère », indique un communiqué du gouvernement.

Gilbert Bawara, le ministre de l’Administration territoriale a souligné que c’est « dans le cadre du processus de réconciliation nationale et des efforts d’apaisement pour commémorer de manière solennelle les 50 ans de la disparition du père de l’indépendance togolaise, feu Sylvanus Olympio, que le gouvernement a décidé que la journée du 13 janvier 2013 soit placée sous le signe de la prière et du recueillement ».

Une cérémonie s'est déoulée dans la matinée sur l'esplanade du Palais de congrès de Lomé en présence du président Faure Gnassingbé, de Gilchrist Olympio et de nombreux officiels.

A Paris, une messe a été célébrée dimanche matin en l’église de la Madeleine ; d’autres offices sont organisées au Togo.

Sylvanus Olympio est mort assassiné le 13 janvier 1963 lors d'un coup d'état, le premier de l'Afrique indépendante

VOIR LE DIAPORAMA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La France rénove sa culture

Culture

L’Institut Français (ex-centre culturel français) rouvrira ses portes dans de nouveaux locaux à la fin de ce mois.

Le CSAO va se réunir à Lomé

Coopération

Le Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO) organisera prochainement au Togo une‘ Semaine de l’Afrique de l’Ouest’.

Dynamique de victoire

Sport

Les Eperviers ont battu mercredi à Lomé les Cranes de l’Ouganda sur la marque d’un but à zéro lors du match comptant pour la 4e journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Maroc 2015. 

Une force de conviction

Finances

Kossi Assimaidou quittera ses fonctions d’administrateur du Fonds monétaire international (FMI) à la fin de ce mois.