Fronde à l'APMT

24/11/2008
Fronde à l'APMT

Rien ne va plus au sein de l'Association professionnelle des magistrats du Togo (APMT). Une cinquantaine de ses membres s'en prennent à leur président, Aboudou Assouma,  Ils réclament sa démission en parlant de « gestion opaque de l'association ». Pour M. Assouma, cette fronde est le résultat de ses récentes déclarations dénonçant la corruption de la justice. Des propos qui semblent gêner certains.

Le président de l'APMT s'est exprimé lundi soir sur la TVT ; voici des extraits de ses propos : « Je ne fais que dire haut ce que le peuple pense tout bas. Lorsqu'on sait que quand la police, la gendarmerie, la douane traque nuit et jour sous le soleil et la pluie des criminels et des trafiquants de drogue et une fois arrivés au parquet leurs dossiers disparaissent, si ce n'est pas les délinquants eux-mêmes qui s'évaporent dans la nature. Ce n'est pas à moi qu'on dira qu'il n'y a pas de corruption dans la justice lorsqu'on traite les intérêts civils énormes dans les dossiers avec légèreté coupable, lorsqu'un magistrat (en l'occurrence le président de la cour d'appel du Togo) menace une institution financière (en l'occurrence une banque, la BIA) de payer 200 millions de francs CFA à un individu alors qu'il n'y a aucun lien juridique qui lie la banque à cet individu.

L'APMT est une institution sérieuse ; elle est membre de l'Union internationale des magistrats. Elle ne peut pas accepter en son sein des comportements aussi sectaires.

Nous leur demandons simplement de se retirer et de créer leur propre association, leur propre société avec un PDG qui fermera les yeux sur leur comportement.

Nous, nous allons voir les gouvernants pour assainir ce corps noble. Nous allons créer une cellule de moralisation et de lutte contre la corruption dans la justice.

Notre pays revient de loin, il est en train de sortir de la longue crise que nous avons connu. Notre pays a besoin de sécurité judiciaire et juridique. Les bailleurs de fonds, les opérateurs économiques, les directeurs de société, les chefs d'entreprise ont besoin de sécurité judiciaire et juridique pour investir et nous aider à construire notre pays.

Je veux faire encore un appel à ceux qui se sentent floués pour leur dire que nous leur tendons toujours la main, car il faut savoir pardonner à celui qui n'a pas compris tout de suite mais qui comprendra plus tard ».

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Claude Le Roy n'est pas seul responsable

Sport

Le public togolais pose désormais la question ouvertement : faut-il se séparer de Claude Le Roy, le sélectionneur des Eperviers.

La réciprocité est enrichissante

Coopération

Victoire Tomégah-Dogbé a lancé lundi le volontariat de réciprocité à l'échelle ouest-africaine.

A livres ouverts

Culture

La Foire internationale du livre de Lomé (FI2L)  aura lieu du 10 au 13 novembre à Lomé sur le site de la Blue Zone de Cacavéli.

Rentrée des avocats

Justice

Le barreau de Lomé a effectué vendredi sa rentrée solennelle au Palais de justice de Lomé.