Frontière Ghana-Togo : un argument de campagne ?

15/12/2008
Frontière Ghana-Togo : un argument de campagne ?

Les autorités ghanéennes envisagent de fermer la frontière avec le Togo trois jours avant la tenue du second tour de l'élection présidentielle prévue le 28 décembre. C'est ce qu'indique lundi The Democrat, publié à Accra. Selon le journal une réunion de sécurité s'est déroulée il y a quelques jours pour évoquer le sujet. Certains participants ont estimé qu'une fermeture la veille du scrutin était suffisante pour garantir la sécurité.

Toujours selon The Democrat, Accra a envoyé une délégation à Lomé pour convaincre les responsables du ministère de l'Intérieur de fermer eux aussi leur frontière le 25 décembre. Mais, explique le journal, le président Faure Gnassingbé n'y est pas favorable estimant que cette décision priverait de nombreux Ghanéens frontaliers d'exercer leur devoir civique le 28 décembre.Aucune confirmation officielle n'a pu être obtenue à Accra.

The Democrat est un soutien actif du NDC (opposition) et en pleine campagne électorale, cette information -peut être une fausse nouvelle- pourrait être utilisée pour discréditer le NPP (au pouvoir).

Le candidat du parti au pouvoir, Nana Akufo-Addo, est arrivé en tête au premier tour de l'élection présidentielle mais n'a pas obtenu de majorité absolue ce qui rend nécessaire la tenue d'un second tour.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Une voiture solaire assemblée au Togo

Environnement

Les industriels n’ont pas attendu la signature par le Togo de l’Accord de Paris pour se lancer dans le secteur des véhicules propres.