Gestion privée pour un meilleur service public

18/06/2016
Gestion privée pour un meilleur service public

Des hôpitaux mieux gérés donc plus efficaces

Les difficultés liées au secteur de la santé ne sont pas financières, mais structurelles, a affirmé vendredi devant les députés le ministre de la Santé, Moustapha Mujiyawa.

Autrement dit, ce n’est pas l’argent qui fait défaut, mais une gestion efficiente des établissements hospitaliers.

‘Le problème des hôpitaux c’est leur mauvaise gestion’, a martelé le ministre.

L’idée est donc de confier le management à des structures privées, mais prévient Moustapha Mujiyawa, hors de question que ce dispositif se mette en place au détriment des patients. Au contraire. Grâce à cette architecture, les malades seront mieux accueillis et mieux soignés

 ‘L’Etat ne démissionne et ne désengage pas. Il garde ses prérogatives régaliennes et les assumera. Notre seul but, c’est d’améliorer les choses’, a confié le ministre.

Pas de privatisation de la santé, mais une délégation de service public pour la gestion des hôpitaux.

Une phase pilote va d’abord concerner le CHU Sylvanus Olympio de Lomé, la plus grande structure hospitalière du pays.

Le Togo compte  3 CHU, 6 centres hospitaliers, 40 hôpitaux de districts et 600 dispensaires. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.