Gestion privée pour un meilleur service public

18/06/2016
Gestion privée pour un meilleur service public

Des hôpitaux mieux gérés donc plus efficaces

Les difficultés liées au secteur de la santé ne sont pas financières, mais structurelles, a affirmé vendredi devant les députés le ministre de la Santé, Moustapha Mujiyawa.

Autrement dit, ce n’est pas l’argent qui fait défaut, mais une gestion efficiente des établissements hospitaliers.

‘Le problème des hôpitaux c’est leur mauvaise gestion’, a martelé le ministre.

L’idée est donc de confier le management à des structures privées, mais prévient Moustapha Mujiyawa, hors de question que ce dispositif se mette en place au détriment des patients. Au contraire. Grâce à cette architecture, les malades seront mieux accueillis et mieux soignés

 ‘L’Etat ne démissionne et ne désengage pas. Il garde ses prérogatives régaliennes et les assumera. Notre seul but, c’est d’améliorer les choses’, a confié le ministre.

Pas de privatisation de la santé, mais une délégation de service public pour la gestion des hôpitaux.

Une phase pilote va d’abord concerner le CHU Sylvanus Olympio de Lomé, la plus grande structure hospitalière du pays.

Le Togo compte  3 CHU, 6 centres hospitaliers, 40 hôpitaux de districts et 600 dispensaires. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Armes retrouvées à Sokodé

Faits divers

Lors de la manifestation organisée le 19 août par le PNP (opposition) à Sokodé, des armes avaient été volées dans le commissariat avant qu’il ne soit la proie des flammes.

Adebayor indisponible pour une période indéterminée

Sport

Sale coup pour Emmanuel Adebayor, le capitaine des Eperviers. Selon le site StarAfrica le footballeur s’est blessé lors de la rencontre dimanche contre une équipe turque.

A la liberté, à la vie !

Culture

Le bureau régional de l’organisation de la Francophonie (OIF) a présenté lundi à Lomé son initiative baptisée ‘Libres ensemble’.

Un refuge efficace contre les moustiques

Santé

Le ministère de la Santé va fournir à la population près d’un million de moustiquaires imprégnées de longue durée d’action (MILDA).