Gilchrist Olympio fait le point

15/12/2011
Gilchrist Olympio fait le point

«La violence appelle la violence. Toute solution doit être trouvée par la voie du dialogue», a indiqué mercredi Gilchrist Olympio (photo), le leader de l’Union des forces de changement (UFC, opposition).

S’exprimant sur la vague de contestation dans l’enseignement, il a déploré les violences sur les campus et souhaité qu’une solution soit trouvée avec les étudiants et les professeurs de lycées et collèges.

Le président de l’UFC a indiqué qu’il avait rencontré Faure Gnassingbé très récemment pour évoquer ces dossiers.

«Faure et moi, nous avons ensemble exprimé notre regret face aux violences dans les universités et nous sommes tombés d’accord pour dire que les enseignants méritaient meilleur salaire. Le chef de l’Etat m’a assuré que les solutions idoines allaient être prises pour régler la crise », a-t-il indiqué.

Gilchrist Olympio s’est également exprimé sur la situation politique au Togo. Il s’est déclaré satisfait d’avoir signé l’accord de gouvernement avec le RPT.

«J’ai fait le point de l’accord avec le président. Beaucoup de choses ont été faites, mais il m’a encore assuré que les réformes allaient se poursuivre dans l’intérêt de la population ».

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

En toute amitié

Sport

Les Eperviers se rendront au mois d’octobre en Russie pour rencontrer en match amical l’Iran (5 octobre).

Armes retrouvées à Sokodé

Faits divers

Lors de la manifestation organisée le 19 août par le PNP (opposition) à Sokodé, des armes avaient été volées dans le commissariat avant qu’il ne soit la proie des flammes.

Adebayor indisponible pour une période indéterminée

Sport

Sale coup pour Emmanuel Adebayor, le capitaine des Eperviers. Selon le site StarAfrica le footballeur s’est blessé lors de la rencontre dimanche contre une équipe turque.

A la liberté, à la vie !

Culture

Le bureau régional de l’organisation de la Francophonie (OIF) a présenté lundi à Lomé son initiative baptisée ‘Libres ensemble’.