Gnininvi : « C'est le retour de l'autorité de l'Etat »

08/03/2008
Gnininvi : « C'est le retour de l'autorité de l'Etat »

Le séminaire de "recyclage" initié par le président du Togo Faure Gnassingbé à l'intention de ses ministres, s'est achevé vendredi soir, a constaté un journaliste de Republicoftogo.com. Démarrée mercredi à Nangbéto, cette table ronde a permis à tous les ministres d'apprendre à gérer les ressources publiques et à mieux collaborer avec le département des finances. Plusieurs sujets ont été abordés notamment ceux liés au fonctionnement de l'action gouvernementale, dont la gestion des projets de développement, la passation des marchés publics, la rigueur et d la transparence dans la gestion budgétaire.

"Les principes de collégialité et de responsabilité nous appellent à définir ensemble, les méthodes rationnelles de restauration de nos finances publiques, les règles qui gouvernent au code de passation de marchés publics et de rendre plus efficace notre administration", a déclaré le Premier ministre Komlan Mally."Notre pays en général et notre administration en particulier ont besoin de retrouver la voie de l'efficacité pour des rendements meilleurs", avait déjà souligné M.Mally à l'ouverture de ce séminaire.

Plusieurs ministres ont invité le président de la République à multiplier ce genres d'initiatives, sans oublier leurs collaborateurs directs.

Le chef de l'Etat a déjà initié à plusieurs reprises de tels séminaires destinés à faire une évaluation des actions menées par le gouvernement "département par département".

Quelques réactions après le séminaire

Adji Otèth Ayassor, ministre de l'Economie et des Finances:

"Le rôle de ce séminaire est de faire en sorte que la loi de finances soit appliquée de la manière la plus correcte. Nous avons constaté en échangeant que la plupart des services impliqués dans l'élaboration et l'exécution de la loi de finances ne sont pas informés sur les différentes règles qui régissent l'exécution du budget de l'Etat, de même que sur les différentes responsabilités. Nous avons mis à profit ce temps pour apporter quelques précisions à ce niveau".

Léopold Gnininvi, ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères:

"Nous sommes en train d'assister au retour de l'autorité de l'Etat. Il fût un temps où à cause des difficultés de trésorerie, chacun était obligé d'inventer des moyens pour sa survie. Que ce soit au niveau des fonctionnaires, des prestataires de services. Il y avait des services fictifs et donc des dettes intérieures fictives. Aujourd'hui que l'Etat est en mesure d'honorer ses engagements et de payer effectivement les services faits, il faudrait qu'on revienne à l'orthodoxie d'antan, à savoir de la rigueur à tous les niveaux".

Charles Kondi Agba, ministre d'Etat, ministre de la Santé:

"Désormais, nous avons des idées plus précises sur la façon dont nous devons engager les dépenses, sur le circuit que ces engagements suivent avant d'arriver à la livraison de la marchandise et à la liquidation".

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Pays d'accueil et d'intégration

Diaspora

La Semaine de l’intégration africaine s’est ouverte lundi à Lomé. Cinq jours de débats et séminaires sur le thème de la jeunesse et de l’intégration.

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.