Gouvernement : Faure va contacter l'opposition

03/11/2007
Gouvernement : Faure va contacter l'opposition

Le président du Togo, Faure Gnassingbé, et son principal opposant Gilchrist Olympio ont affiché vendredi à Ouagadougou leur volonté d'ouverture en vue de la formation du gouvernement issu des législatives du 14 octobre.

"Le président (Gnassingbé) a dit qu'il allait contacter l'opposition pour la formation du futur gouvernement", a rapporté le président burkinabè Blaise Compaoré après avoir assisté à une rencontre avec MM. Gnassingbé et Olympio dans la capitale burkinabè."Mais vous savez, l'opposition parfois veut entrer au gouvernement mais elle pose des conditionnalités. C'est ça qu'il faut attendre de voir après cette rencontre", a ajouté M. Compaoré à l'aéroport de Ouagadougou peu avant le départ de son homologue togolais.

De son côté, M. Olympio a répété que son parti n'excluait pas de faire son entrée au gouvernement.

"Je dis que c'est possible (de participer à un gouvernement d'ouverture). Disons qu'on a fait un tour d'horizon des problèmes et je crois qu'il y a une ouverture à l'horizon, mais il est encore trop tôt pour tirer n'importe qu'elle conclusion", a déclaré M. Olympio.

La Cour constitutionnelle a confirmé mardi la victoire du Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir) aux législatives devant l'Union des forces de changement (UFC) de M. Olympio.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.