Grande réunion vendredi chez Pascal Bodjona

23/03/2011
Grande réunion vendredi chez Pascal Bodjona

Le projet de loi sur les manifestations publiques qui suscitait de nombreuses critiques depuis le début du mois ne sera pas présenté dans l’immédiat à l’Assemblée. Le ministre de l’Administration territoriale, Pascal Bodjona (photo), va recevoir vendredi  les responsables d’une vingtaine de partis politiques et de représentants de la société civile pour discuter du texte et l’amender, le cas échéant.
"L’objectif des autorités est de dégager un consensus ; nous voulons faire en sorte que chacun apporte effectivement sa contribution dans l'élaboration de ce projet", a déclaré à republicoftogo.com, un responsable du ministère de l'Administration territoriale.
Le projet, contesté par certains partis d’opposition, a le mérite de moderniser le texte actuel devenu obsolète. Son élaboration a d’ailleurs été recommandé par le Haut Commissariat aux droits de l’homme des Nations Unies.
Il ne s’agit donc pas  de museler l’opposition en limitant son droit de manifester ; c’est exactement le contraire. Mais certains opposants, par opportunisme, ont fait du combat contre ce projet leur cheval de bataille.
 
Les autorités ont, dès le départ, indiqué que toute contribution était la bienvenue pour peaufiner la mouture finale avant son examen par les députés. C’est l’objet de la réunion de vendredi.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !

Agriculture : le FIDA en première ligne

Coopération

Le FIDA pourrait jouer un rôle central dans la relance du secteur agricole, estime le secrétaire d’Etat adjoint américain au Trésor.