Grogne des Fédérations UFC : le désarroi des dissidents

28/07/2010
Grogne des Fédérations UFC : le désarroi des dissidents

Eric Dupuy, le secrétaire national de l’Union des forces de changement (UFC, opposition), a réagi mercredi sur Radio Victoire, à la mise au point adressée la veille par les responsables fédéraux du Grand Nord appelant à la fin de la « pagaille » entre Fabre et Olympio.
«Mais à quoi peut ressembler une injonction envoyée par quelques individus au bureau national ? On a pas de leçons à recevoir de quelques individus, qui sont à la solde de ceux qui peuvent leur donner de l’argent », a déclaré M. Dupuy.
Eric Dupuy affirme que les signataires du courrier ont été manipulés et ont reçu de l’argent d’Hamadou Brim Bouraïma-Diabacté, le ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, qui est un natif de la région.
Le responsable de l’UFC n’apporte toutefois aucune preuve matérielle de ses accusations.
«Il y a au total cinq Fédérations et ce sont les Fédérations de la Savane, tout simplement parce qu’ils ont été manipulés par M. Diabacté qui est natif de Mango et de l’Oti et qui a essayé d’intoxiquer et de distribuer un peu d’argent dans ces régions », a expliqué M. Dupuy avant de préciser que le Bureau national de l’UFC « n’avait jamais envoyé des gens insulter ou diffamer M. Gilchrist Olympio dans la région des Savanes ».

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Six grandes villes bénéficiaires d'un nouveau projet de développement

Développement

La Banque mondiale va investir 30 millions de dollars dans le projet d’infrastructure et de développement urbain (PIDU).

Combattre les causes premières de la pauvreté

Développement

Un segment ministériel du Forum politique de haut-niveau sur le développement durable s’est ouvert hier à New York.

Trouver tout de suite !

Santé

Comment trouver l’hôpital le plus proche, une pharmacie, un médecin, un spécialiste ou un laboratoire d’analyses médicales ?

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.