Grogne des Fédérations UFC : le désarroi des dissidents

28/07/2010
Grogne des Fédérations UFC : le désarroi des dissidents

Eric Dupuy, le secrétaire national de l’Union des forces de changement (UFC, opposition), a réagi mercredi sur Radio Victoire, à la mise au point adressée la veille par les responsables fédéraux du Grand Nord appelant à la fin de la « pagaille » entre Fabre et Olympio.
«Mais à quoi peut ressembler une injonction envoyée par quelques individus au bureau national ? On a pas de leçons à recevoir de quelques individus, qui sont à la solde de ceux qui peuvent leur donner de l’argent », a déclaré M. Dupuy.
Eric Dupuy affirme que les signataires du courrier ont été manipulés et ont reçu de l’argent d’Hamadou Brim Bouraïma-Diabacté, le ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, qui est un natif de la région.
Le responsable de l’UFC n’apporte toutefois aucune preuve matérielle de ses accusations.
«Il y a au total cinq Fédérations et ce sont les Fédérations de la Savane, tout simplement parce qu’ils ont été manipulés par M. Diabacté qui est natif de Mango et de l’Oti et qui a essayé d’intoxiquer et de distribuer un peu d’argent dans ces régions », a expliqué M. Dupuy avant de préciser que le Bureau national de l’UFC « n’avait jamais envoyé des gens insulter ou diffamer M. Gilchrist Olympio dans la région des Savanes ».

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.