Homawoo déballe tout

18/04/2010
Homawoo déballe tout

Gilchrist Olympio, le leader historique de l’opposition togolaise, a été agressé samedi par des militants de l’UFC alors qu’il se rendait à la manifestation organisée à la plage. Les jets de pierres sur son véhicule ont contraint le président de ce parti à faire demi tour pour regagner son domicile.
Une situation inédite que dénonce Jean-Claude Homawoo, un proche de M. Olympio, dans un entretien téléphonique accordé depuis Abidjan, où il se trouve, à republicoftogo.com
« On aurait pu imaginer voir des partisans du RPT s’en prendre physiquement au président de l’UFC, mais non, ce sont ses propres militants qui s’attaquent à lui », constate avec tristesse M. Homawoo.
Selon des sources bien informées, les violences contre le cortège de Gilchrist Olympio n’avait rien de spontané, mais avaient été planifiés par des membres de la direction de l’UFC.
Interrogé sur ces évènements, Jean-Pierre Fabre a déclaré ironiquement qu’il ignorait les raisons pour lesquelles M. Olympio avait été hué et renvoyé des lieux par les militants.
Republicoftogo.com : Quelle est votre réaction après l’agression dont a été victime le fondateur de l’UFC ?
Jean-Claude Homawoo : Les évènements qui se sont déroulés samedi constituent la seconde étape de la tentative de destitution du président national.
La première étape a été le hold-up effectué sur sa candidature à la présidentielle le 15 janvier 2010 ou à la place de son dossier de candidature, c’est celui de Fabre qui a été introduit à la Céni.
C’est Eric Dupuy, détenteur du dossier de Gilchrist Olympio, qui était à la manœuvre pour ne pas déposer les pièces légales dans les délais.
Le but clairement avoué aujourd’hui est de s’approprier le parti de M. Olympio. C’est l’œuvre de Patrick Lawson et de Jean-Pierre Fabre.
Je ne peux pas l’accepter car je n’ai pas reçu cette éducation qui consiste à planter un poignard dans le dos de son patron, surtout quand on sait que Lawson et Fabre ont été abondement nourris par M. Olympio. Il s’est occupé d’eux de 1992 à 2009.

Ils veulent diminuer Gilchrist Olympio, le désorienter et l’amener à abandonner le parti pour en prendre le contrôle.
Et je dois vous dire que personnellement, je suis de ceux ceux qui avaient choisi Jean-Pierre Fabre comme candidat de secours au cas ou Gilchrist ne pourrait pas se présenter.
Comment jugez-vous l’attitude de Fabre et de ses proches ?
Jean-Claude Homawoo : Ce sont des gens aux abois qui perdent les pédales.
J’estime que ces gens là auraient pu patienter un tout petit peu.
Même si M. Olympio avait remporté la présidentielle, il n’aurait sans doute pas terminé son mandat de cinq ans et en cas d’échec au scrutin, il nous avait dit qu’il tirerait sa révérence en abandonnant la direction de l’UFC.
Mais vouloir prendre sa place en s’attaquant à lui, y compris par la violence, me laisse penser que Fabre et ses amis sont en train de s’égarer complètement.
L’UFC était un parti de rassemblement, ce qui faisait sa force. Avec Fabre et Lawson, il est devenu celui de l’exclusion et de la violence
Republicoftogo.com : Cette tentative de putsch sur l’UFC est-elle récente ?
Jean-Claude Homawoo : Quand je suis rentré d’exil en mars 2005 à la demande de M. Olympio, j’ai revu Eric Dupuy qui m’a dit qu’il fallait le rejoindre car il était en train d’installer Fabre à la tête de l’UFC. Et à l’époque, il disait, notamment, ++Votre Gilchrist, c’est un has been, les Togolais n’en veulent plus ++. Il y avait donc des signes avant coureurs, il ne faut pas s’en cacher.
C’est vrai qu’à un moment donné, Gilchrist Olympio n’était pas très présent au Togo et le parti était entre les mains de Jean-Pierre Fabre et de Patrick Lawson où ils faisaient la pluie et le beau temps.
Cela a duré un certain temps jusqu’à ce qu’il revienne à Lomé de plus en plus régulièrement. Cette situation a contrarié leurs plans.
Très récemment, Fabre et sa bande ont colporté la rumeur que Gilchrist Olympio était très malade alors qu’il avait juste fait une chute dans un escalier à Washington.
Tout ça pour vous dire qu’il y avait une volonté de se débarrasser de M. Olympio.
Cette situation me fait beaucoup de peine. N’oublions jamais que Gilchrist est un homme qui a donné sa vie pour le Togo. Un homme qui a dépensé sans compter pour le parti.
A l’UFC, les militants ne payent pas de cotisations et lorsque nous devions organiser des manifestations, M. Olympio envoyait des millions de francs cfa à Jean-Pierre Fabre et à Patrick Lawson qui dépensaient ces sommes sans le moindre contrôle, qui ne rendaient aucun compte.
On aurait pu imaginer voir des partisans du RPT s’en prendre physiquement au président de l’UFC, mais non, ce sont ses propres militants qui s’attaquent à lui. C'est déplorable.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.