Houngbo confirme l’arrivée de ministres UFC

27/05/2010
Houngbo confirme l’arrivée de ministres UFC

Le Premier ministre, Gilbert Houngbo (photo), a confirmé jeudi l’entrée de sept ministres UFC (opposition) au sein de l’équipe gouvernementale. Dans un communiqué rendu public le même jour M. Houngbo « réitère également l’engagement du gouvernement à accorder une priorité à la finalisation de certains points de l’accord politique global (APG) ».
Il s’agit, notamment, du recensement général de la population et de l’établissement d’un nouveau fichier électoral, indique le texte.
Le communiqué du Premier ministre a été publié juste après la conférence de presse de Gilchrist Olympio au cours de laquelle il avait annoncé l’entrée de sept membres de son parti au gouvernement.
La nouvelle équipe devrait être connue vendredi.

Voici un extrait du communiqué du Premier ministre
A la suite de sa confirmation comme premier ministre, Monsieur Gilbert Houngbo a adressé le 7 mai 2010 des invitations aux différentes forces politiques de notre pays pour échanger sur les différentes questions liées à la formation d’un gouvernement d’ouverture tel que voulu par le chef de l’Etat afin d’engager le Togo sur la voie de la cohésion nationale, du progrès économique et social.
A cet effet, une invitation a été adressée au président national de l’union des forces de changement (UFC), parti politique le plus représentatif de l’opposition.
Afin de prendre part aux échanges, l’UFC a adressé à son Excellence Monsieur le Premier ministre, une série de propositions politiques constituant le principe fondamental sur lequel devrait reposer toute participation de l’Union des forces de changement au gouvernement.
Suite aux différentes discussions avec les responsables de l’UFC, le président national a recadré ses propositions et a indiqué que l’UFC est prête à s’engager avec courage et détermination pour un nouveau départ de la terre de nos aïeux tout en restant fidèle à ses idéaux et à l’écoute du peuple profond.
Une rencontre de haut niveau a eu lieu entre le président de la République, son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, et Monsieur Gilchrist OLympio, président national de l’UFC.
Cette rencontre a permis de fixer le cadre général de l’entrée de l’UFC au gouvernement et de définir les modalités de mise en œuvre d’un Comité de suivi dudit cadre.
Aux termes de ces discussions et échanges, l’UFC entrera au gouvernement avec sept portefeuilles ministériels dont un ministre d’Etat pour lesquels l’UFC vient de proposer des candidatures.
L’UFC a par ailleurs soulevé d’autres préoccupations relatives à la mise en œuvre et à la finalisation de certains points de l’accord politique global (APG), notamment réformes institutionnelles et constitutionnelles, le recensement général de la population et de l’habitat, l’établissement d’un nouveau fichier électoral.
Le Premier ministre a réitéré l’engagement du gouvernement à accorder une priorité à la finalisation de ces questions.
Un modus operandi relatif au choix des dirigeants des grandes administrations sera adopté.
Le président de la République salue l’esprit patriotique dont ont fait preuve les différents leaders politiques consultés par le Premier ministre et invite tous les autres acteurs politiques à privilégier l’intérêt supérieur de la nation à toute autre considération partisane.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.

Faux médicaments : la gendarmerie met la pression sur les trafiquants

Santé

La gendarmerie a saisi récemment un important lot de médicaments contrefaits. Les trafiquants sont de mieux en mieux organisés. 

Nouvelle centrale solaire inaugurée à Assoukoko

Développement

Le président Faure Gnassingbé a inauguré mercredi à Assoukoko (préfecture de Blitta, 200 km de Lomé) une nouvelle centrale photovoltaïque.