Houngbo salue le sens des responsabilités des syndicats

02/05/2010
Houngbo salue le sens des responsabilités des syndicats

Comme de nombreux pays à travers le monde, le Togo a célébré samedi la fête du travail. Un défilé s’est déroulé de la Bourse du Travail à l’esplanade du Palais des Congrès où se trouvait le Premier ministre, Gilbert Houngbo, et une partie du gouvernement.
Les syndicats n’ont pas présenté de cahier de doléances, mais des échanges ont eu lieu entre les officiels et les représentants des travailleurs.
Pour le premier ministre Gilbert Houngbo, la fête a été belle même s’il y a des problèmes qui n’ont pas encore été résolus.
Republicoftogo.com : Pas de doléances cette année des syndicats ; cela signifie que tous les dossiers ont été réglés ?
Gilbert Houngbo : En réalité le message qu’ils ont passé signifie qu’ils ne veulent plus de nouvelles promesses. Ils souhaient simplement que nos engagements pris en 2006 soient tenus.
L’important est d’examiner l’ensemble des problèmes et de trouver des solutions adéquates.
Les syndicats font preuve de patience et privilégient le dialogue. C’est ce genre d’attitude qu’il faut encourager si on veut aller de l’avant au Togo.
Le gouvernement est au fait des problèmes sociaux. Qu’il s’agisse de la question des retraites, du panier de la ménagère, etc… Ce sont des défis que nous devons relever.
Republicoftogo.com : Rome ne s’est pas bâti en un seul jour !
Gilbert Houngbo : Non seulement Rome ne s’est pas bâti en un seul jour, mais vous savez aussi qu’il suffit de 5 minutes pour détruire ce que l’on a construit en 20 ans. Donc c’est important de savoir éviter de casser, quels que soient nos problèmes, le peu que nous avons déjà réalisé ; d’où la nécessité de poursuivre le dialogue et la concertation tout en mettant au premier plan l’intérêt supérieur du pays.
Republicoftogo.com : Comment allez-vous vous y prendre pour réduire le taux de pauvreté au Togo ?
Gilbert Houngbo : C’est vrai que le taux de pauvreté dans notre pays est très élevé, c’est pour cela que nous nous attelons, chaque jour, à mettre l’accent sur le socio-économique.
Le chef de l’Etat a été clair : si le quinquennat 2005-2010 a été surtout un quinquennat politique, celui de 2010-2015 sera essentiellement axé sur les questions socioéconomique.
Tout en renforçant nos acquis politiques, il nous faut résolument traiter les problèmes concrets auxquels font face nos concitoyens.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.