Ihou : « One ne fait pas de la politique avec des préalables »

14/09/2012
Ihou : « One ne fait pas de la politique avec des préalables »

David Ihou (photo), ancien ministre de la transition, ancien membre du CPDC (Cadre permanent de dialogue et de concertation), candidat aux législatives de 2007 sous les couleurs du CDPA, livre son analyse sur l’accord obtenu jeudi entre le gouvernement et plusieurs partis de la majorité et de l’opposition. M. Ihou qualifie d’ « enfantillages » les préalables de certains opposants.

Republicoftogo.com : Quelle lecture faites-vous de l’accord intervenu à l’issue du dialogue ?

David Ihou : Il s’agit d’un accord sur des accords. Laissez-moi préciser ma pensée. Tout ce qui a été avalisé était déjà ficelé par le CPDC dont j’étais membre, et par le CPDC rénové. Sauf le nombre de députés. Mais cela n’a aucune importance. L’essentiel est de gagner. Le nombre de députés est limité pour toutes les régions. Ce qui signifie que le parti qui vise la majorité à l’Assemblée nationale doit gagner dans toutes les régions du pays, et non à Déckon ou à la plage.

Republicoftogo.com : Certaines formations n’ont pas participé au dialogue faute d’avoir obtenu la prise en compte de leurs préalables 

David Ihou : Ces préalables sont des enfantillages. Pour être élu, il faut aller sur le terrain. Si on perd du temps en posant des conditions par-ci par-là, cela ne mène à rien.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.