Il n’y a pas eu de tortures au Togo

18/02/2012
Il n’y a pas eu de tortures au Togo

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) a publié samedi son rapport sur les allégations de cas de torture faites sur les personnes détenues dans le cadre d’une procédure ouverte pour atteinte à la sûreté de l’Etat.

Le gouvernement avait demandé en septembre dernier aux Garde des Sceaux de saisir la CNDH afin qu’elle diligente une enquête « impartiale et indépendante ».

En confiant cette enquête à la CNDH,  le souci du Gouvernement était de réaffirmer son attachement à la protection des droits humains et au respect de la dignité humaine, conformément à ses engagements internationaux, souligne le communiqué du gouvernement.

Ce rapport de la Commission conclut au rejet de l’accusation de torture mais il préconise également des mesures pour améliorer à l’avenir la situation des détenus. 

Le Chef de l’Etat a demandé au Premier ministre d’inscrire à l’ordre du jour du prochain Conseil des ministres, une étude approfondie du rapport et ses recommandations et l’adoption de mesures concrètes permettant de consolider l’Etat de droit au Togo.  

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Région Maritime : programme d’électrification

Coopération

L'UE finance le réseau d'accès à l'eau potable dans 28 communes de la périphérie de Lomé. Elle s'attaque maintenant à l'électrification.

Une médiathèque nouvelle génération

Culture

La médiathèque de l'Institut Français du Togo ouvrira ses portes au public le 8 septembre 2015. Les nouvelles technologies au service de la culture.

Les pompiers du foot dépêchés à Lomé

Sport

Une délégation de la FIFA est arrivée à Lomé pour tenter de mettre un peu d’ordre dans les affaires de la Fédération togolaise de football (FTF).

Applications innovantes pour mobinautes togolais

Tech & Web

L’Afrique est de plus en plus accro aux applis. Une majorité d’Africains disposant d’un smartphone ressent le besoin de se connecter au Web plusieurs fois par jour.