Il n’y a pas eu de tortures au Togo

18/02/2012
Il n’y a pas eu de tortures au Togo

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) a publié samedi son rapport sur les allégations de cas de torture faites sur les personnes détenues dans le cadre d’une procédure ouverte pour atteinte à la sûreté de l’Etat.

Le gouvernement avait demandé en septembre dernier aux Garde des Sceaux de saisir la CNDH afin qu’elle diligente une enquête « impartiale et indépendante ».

En confiant cette enquête à la CNDH,  le souci du Gouvernement était de réaffirmer son attachement à la protection des droits humains et au respect de la dignité humaine, conformément à ses engagements internationaux, souligne le communiqué du gouvernement.

Ce rapport de la Commission conclut au rejet de l’accusation de torture mais il préconise également des mesures pour améliorer à l’avenir la situation des détenus. 

Le Chef de l’Etat a demandé au Premier ministre d’inscrire à l’ordre du jour du prochain Conseil des ministres, une étude approfondie du rapport et ses recommandations et l’adoption de mesures concrètes permettant de consolider l’Etat de droit au Togo.  

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

D1 : AS Togo Port prend la tête

Sport

Lors de la 14e journée de D1, disputée dimanche, Anges et Sémassi ont fait match nul (0-0).

Travail remarquable

Coopération

Implantée dans une cinquantaine de pays, dont le Togo, PLAN est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale qui agit pour donner aux enfants et aux jeunes les plus marginalisés les moyens de construire leur avenir.

SCAPE : lever certains obstacles

Développement

La SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, est la feuille de route que s’est donné le gouvernement pour assurer le développement économique du pays. Elle nécessite d’importants moyens et le concours actif des donateurs.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,