Il y a 7 ans

05/02/2012
Il y a 7 ans

Faure Gnassingbé a assisté samedi soirà un culte protestant à Pya, village natal du président Gnassingbé Eyadema (photo) disparu le 5 février 2005. 

Le Premier ministre, les membres du gouvernement et le président de l’Assemblée nationale assistaient à la cérémonie.

Les lectures étaient  tirées des Evangiles de Jean 11 versets 25 à 27 et 32 à 37, de Romains 12 versets 17 à 21 et d’Apocalypse 7 versets  13 à 17. 

Le Pasteur Péré a convié les Togolais à bannir la haine, l’esprit de division ; il a prôné la paix, l’amour du prochain et la réconciliation.

Un grand concert en hommage au « Père de la Nation » a clôturé la soirée sur l’esplanade du Palais des Congrès de Kara.

Ce matin, une messe d’action de grâce s'est déroulée au Palais de congrès de Kara en présence du chef de l’Etat, suivie d'un déjeuner. La famille Gnassingbé s'est ensuite rendue au caveau familial à Pya.

Né le 26 décembre 1935 dans une modeste famille paysanne protestante de l'ethnie Kabyé, le général Eyadéma a dirigé le Togo sans discontinuer de 1967 à 2005.

Nul ne peut nier que le Togo moderne doit beaucoup à cet homme politique à la remarquable intuition. Il a donné au Togo des structures d’Etat solides qui ont résisté aux tempêtes. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.