In Memoriam

23/01/2008
In Memoriam

Un hommage national a été rendu mercredi matin à Lomé à l'ancien ministre Bénoît Yaya Malou, sous la présidence du chef de l'Etat Faure Gnassingbé.

M. Malou , décédé le 26 décembre 2007 à l'âge de 75 ans, sera inhumé samedi dans son village natal de Pya Akéyi (nord du Togo).Il fut l'un des artisans de la réforme du système éducatif en 1975 qui marqua une rupture avec le système colonial. On lui doit également la création de l'Université du Bénin (devenue Université de Lomé) et de l'Ecole africaine des métiers de l'architecture et de l'urbanisme (EAMAU) basée à Lomé.

Diplômé de l'Ecole supérieure de police à Saint-Cyr au Mont d'Or, puis de l'Ecole de police de Lille en France, il a été mis dès son retour au pays à la disposition du ministère de l'Intérieur.

Le 7 janvier 1966, Yaya Malou entre au gouvernement Grunitzky comme ministre de l'Education nationale. Membre du Comité de réconciliation le 14 janvier 1967, il fut plusieurs fois ministres entre 1967 et 1977, notamment de l'Intérieur, de la Fonction publique et du Travail. Il demeurera ministre de l'Education nationale jusqu'en 1977.

C'était un fidèle de l'ancien président Gnassingbé Eyadema, décédé en février 2005.

Avant son admission à la retraite en janvier 1983, il dirigeait l'Ecole de police.

Yaya Malou est Grand officier de l'Ordre National du Mono, Commandeur de la Légion d'Honneur en France, Commandeur des Palmes académiques françaises.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.