Interconnexion Togo-Burkina : projet majeur

29/10/2012
Interconnexion Togo-Burkina : projet majeur

Le ministre de l’Economie et des Finances Adji Otéth Ayassor a officiellement lancé lundi à Lomé le projet de réhabilitation du réseau routier Lomé-Cinkassé-Ouagadougou. Financé à plus de 70% par la Banque africaine de développement (BAD), la Banque ouest africaine de développement (BOAD), la Banque d’investissement et de développement de la Cédéao (BIDC) et par l’UEMOA, il doit permettre la facilitation du transport et donc du commerce sur cet axe stratégique.

Coût total : 186 milliards de Fcfa.

« Ce projet est un pas de plus en direction de l’intégration régionale et vers davantage de fluidité pour les échanges entre le port de Lomé et les pays de l’Hinterland », a déclaré Janvier Litsé, le représentant régional Afrique de l’Ouest de la BAD. 

M. Ayassor a donné des détails sur les travaux concernant la route côté togolais. Le tronçon Atakpamé-Blitta-Aouda, long de 150km, sera complément réhabilité et un pont sera construit. Il a précisé que tout serait mis en œuvre pour une livraison fin 2016.

La modernisation du principal axe routier reliant le Togo au Burkina Faso est stratégique d’un point de vue économique. Les bailleurs l’ont bien compris en accordant un important financement.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La Chine et le Togo ont un ennemi commun

Santé

Fort heureusement, le Togo n’a pas été touché par l’épidémie d’Ebola. Sa politique de prévention a sans doute été payante même si il doit rester sur ses gardes.

S'informer, se faire une opinion

Politique

La section France du parti UNIR (majorité présidentielle) organise samedi une conférence sur l’actualité politique au Togo. 

Le Togo se visite à Madrid

Tourisme

Le Togo participe pour la première fois au Salon international du tourisme (Fitur) qui se déroule du 28 janvier au 1er février dans la capitale espagnole.

Les syndicats veulent tout et tout de suite

Social

Le bras de fer continue entre les syndicats de fonctionnaires et le gouvernement. La coordination des centrales syndicales du Togo exige d’obtenir satisfaction sur un certain nombre de revendications salariale.