« Intérêt national et indépendance »

21/09/2007
« Intérêt national et indépendance »

Les nouveaux membres de la Cour constitutionnelle du Togo ont prêté serment au Palais des Congrès de Lomé jeudi matin à Lomé.

Plusieurs personnalités parmi lesquelles les membres du gouvernement, les députés sortant et les diplomates accrédités, ainsi qu'une impressionnante foule ont assisté à cette cérémonie présidée par le chef de l'Etat Faure Gnassingbé.Tour à tour, les neuf membres de cette nouvelle Cour, main droite levée devant le chef de l'Etat, ont jugé de "bien accomplir leurs fonctions en toute impartialité et dans le respect de la constitution".

Ils ont également promis de "garder le secret des votes et des délibérations et de ne pas prendre position publiquement".

A tour son tour, le président Gnassingbé à invité ces "sages" de à assurer leur mission avec "hauteur" et en "toute indépendance".

"La Cour constitutionnelle a les moyens pour accomplir son travail. Pour cela, l'intérêt général doit vous guider dans vos prises de décision", a indiqué Faure Gnassingbé.

Rappelons que la nouvelle Cour comprend neuf membres dont six élus par l'Assemblée nationale et trois par le chef de l'Etat.

Parmi les sept membres, figure une femme: une première dans l'histoire de la composition de la Cour constitutionnelle au Togo.

Cette Cour est présidée par un magistrat à la retraire, Aboudou Assouma, nommé en début de semaine par le président de la République.

Le refonte de la Cour constitutionnelle est l'un des grands chantiers lancés il y a deux ans par Faure Gnassingbé à son arrivée aux affaires. Elle s'inscrit dans un cadre très large de réformes qui permettent au pays de renforcer son cadre démocratique.

Voici le discours prononcé par le chef de l'Etat

Excellence Monsieur le Premier ministre,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Excellences, Messieurs et Mesdames les Ambassadeurs, et Représentants des Organisations internationales,

Honorables Chefs traditionnels,

Mesdames et Messieurs les Responsables des Partis Politiques et de la Société Civile,

Mesdames et Messieurs,

Il y a un an, la classe politique togolaise réunie en dialogue national, a décidé dans le cadre de l'Accord Politique Global signé au terme de ces assises, de procéder à la recomposition de la Cour Constitutionnelle, organe de régulation du fonctionnement des institutions et de l'activité des pouvoirs publics.

Juge de la constitutionnalité des lois, de la régularité des consultations référendaires, des élections présidentielles, législatives et sénatoriales, la Cour Constitutionnelle est un élément fondamental de modération de la vie politique, de la garantie du bon fonctionnement des institutions de la République pour la construction d'une démocratie apaisée.

La grande expérience, le professionnalisme, la crédibilité et l'indépendance des juges qui composent cette Cour épousent la volonté manifeste de l'ensemble de la classe politique d'organiser des élections libres, démocratiques et transparentes en vue de la résolution définitive de la crise politique qui n'a que trop duré.

En effet, si de par sa mission, la Cour Constitutionnelle est le garant de la démocratie, la garantie de son efficacité se trouve aussi dans sa composition. Constituée de personnalités non seulement issues de toutes les couches socio-professionnelles : magistrats, avocats, universitaires, gardiens des us et coutumes, mais également disposant de compétences techniques et d'une hauteur d'esprit indéniable, la Cour Constitutionnelle a les moyens humains sûrs pour accomplir sa mission dans l'intérêt bien compris du peuple togolais.

Madame et Messieurs les juges,

Vous devez donc assumer votre mission avec hauteur et en toute indépendance en ayant comme seule pesanteur le droit et votre conscience.

Le choix qui est porté sur vos personnes, loin d'être perçu comme le fruit d'un  hasard, doit être considéré comme participant au processus de réconciliation nationale et d'apaisement social dans lequel nous nous sommes engagés depuis déjà plusieurs mois.

Vous êtes appelés à faire restaurer dans notre cité le respect de la légalité constitutionnelle, la primauté du droit et le triomphe de la démocratie mais aussi de contribuer à la réconciliation des Togolais et la restauration définitive de la paix dans notre pays par vos décisions justes, conformes au droit et dénué de tout esprit partisan.

Je voudrais à cette occasion, féliciter chaleureusement les membres sortant pour la qualité de leur travail qu'ils ont eus à accomplir.

Mes félicitations s'adressent particulièrement au Président Louis Koffi AMEGA, qui a rendu tout au long de sa carrière d'éminents services à la Nation.

 

Madame et Messieurs les membres de la Cour Constitutionnelle,

Aujourd'hui que notre pays s'engage dans une voie nouvelle qui doit nous conduire vers des élections législatives libres et transparentes, la nation togolaise toute entière compte sur vous pour aider, à cette période charnière de notre vie politique, les Togolais à se retrouver, à se réconcilier, à se faire confiance et à envisager l'avenir avec plus de sérénité.

Je voudrais à cet égard, saluer la contribution multiforme de tous nos partenaires qui nous permet de réaliser des progrès dans ce processus.

Je demeure également persuadé que le récent séminaire sur le renforcement des capacités des membres de la Cour Constitutionnelle, organisé par l'OIF dont nous saluons la présence parmi nous, contribuera à vous éclairer davantage dans l'accomplissement de vos fonctions.

Je ne doute pas un seul instant que vous saurez vous mettre à la hauteur de la mission qui est la vôtre et que vous contribuerez ainsi à faire ancrer définitivement notre pays dans la communauté des nations modernes, libres où le respect du droit est la règle pour le triomphe de la démocratie.

La réussite de votre mission passe également par la volonté quotidiennement exprimée par les acteurs politiques de jouer le jeu, d'appeler tout au long de ce processus les Togolais à l'apaisement, de se convaincre que les moyens de contestation des résultats ne se trouvent plus dans la rue, ni dans les invectives, mais dans la confiance que nous devons tous avoir dans la capacité du juge constitutionnel à transcender les divergences politiciennes et à assumer sa mission dans l'intérêt général.

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais au terme de mon allocution, exprimer ma conviction que tous ensemble, unis dans un même élan qui nous porte vers la recherche du progrès, de la prospérité et du bien commun, nous réussirons à négocier avec bonheur ce tournant décisif dans la vie de notre pays.

Madame et Messieurs les juges,

Je vous souhaite pleins succès et un heureux mandat.

Vive la République !

Vive le Togo !

Je vous remercie.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Votez pour eux !

Culture

Toofan a été nominé aux MTV Africa Music Awards dans la catégorie ‘meilleur groupe’

Comment le numérique va changer la vie des agriculteurs

Tech & Web

A Paris, Cina Lawson a expliqué comment la numérique pouvait s'inscrire dans une logique de développement de l'agriculture. 

'Il n'y a pas de fatalité à la famine'

Développement

Le président Faure Gnassingbé a pris part jeudi à New York à un side event sur le thème de l’élimination de la faim.