Jour de réconciliation

14/01/2007
Jour de réconciliation

Le peuple togolais a célébré samedi, le 40ème anniversaire de la fête de la libération, une manifestation placée sous le signe de la réconciliation.

Plusieurs autorités togolaises dont le chef de l'Etat Faure Gnassingbé ont assisté à un grand défilé militaire et civil sur le boulevard Eyadéma. Le corps diplomatique accrédité au Togo, ainsi que plusieurs invités étaient présents à ce défilé.Toutes les composantes des Forces Armées togolaises (FAT), ainsi que des associations, groupes folkloriques et autres mouvements ont défilé durant quatre heures d'horloge.

 

La veille, des offices religieux ont été organisés à travers le pays en mémoire des anciens présidents, notamment le premier premier président du Togo Sylvanus Olympio tué dans un coup d'Etat le 13 janvier 1963.

 

La célébration de cette journée a fait couler beaucoup d'encre, certains responsables de l'opposition semant de troubles dans l'esprit des Togolais.

 

Cette situation a d'ailleurs contraint certains ministres de l'opposition à ne pas assister au défilé.

 

"C'est un peu regrettable l'absence de certains ministres de l'opposition. Il est temps que l'on cesse de faire souffrir ce peuple", a commenté un invité à ce défilé.

 

"Il est temps que certains leaders de l'opposition prennent leur responsabilité. Il ne sert à rien le joue au jeu de cache-cache", a-t-il ajouté.

 

Dans une interview accordée à l'Hebdomadaire Jeune Afrique fin décembre, le président Faure Gnassingbé a expliqué l'importance que revêt la célébration du 13 janvier au Togo.

 

"Si le 13 janvier 1963 fut pour certains un jour de deuil, ce fut pour nombre de Togolais une libération. C'est cette délivrance qui est célébrée ce jour-là, en aucun cas l'assassinat d'Olympio, dont nul ne saurait se réjouir", a expliqué le président Togolais.

 

Malgré la volonté du gouvernement de réconcilier les Togolais, certains responsables de l'opposition ne cessent d'anéantir les efforts fournis par les autorités, semant de troubles dans l'esprit des populations.

 

En tout cas, les Togolais ne sont plus dupes. Ils savent aujourd'hui i là où se trouvent leur intérêt.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.