Komlan Mally : « La réussite du Togo est à portée de main »

19/05/2008
Komlan Mally : « La réussite du Togo est à portée de main »

Peu connu du grand public jusqu'à sa nomination au poste de Premier ministre en décembre 2007, Komlan Mally est un homme discret.

Diplômé de l'Ena et de l'institut des relations internationales de Genève, il peut mettre ses talents de diplomate au service d'un gouvernement chargé d'appliquer la feuille de route élaborée par le président Faure Gnassingbé.Komlan Mally bénéficie d'un climat favorable avec l'ouverture d'une ère de post-sanctions, mais son équipe est en même temps confrontée à la hausse des prix de première nécessité et à la flambée des cours du pétrole. Il doit satisfaire aux revendications des syndicats et d'une population fragilisée par 15 années d'embargo international.

Dans l'entretien qu'il nous a accordé, Komlan Mally ne cache pas les difficultés du moment mais se dit optimiste sur une relance économique au Togo.

Monsieur le Premier Ministre, vous revenez d'une visite auprès de la Banque islamique de développement ( BID). Quels sont les résultats concrets en termes d'aide pour le Togo et dans quels secteurs ?

Komlan Mally :

Nous venons d'effectuer en effet une mission de suivi de la coopération entre la Banque Islamique de Développement et notre pays. Les deux parties ont passé en revue l'ensemble du portefeuille des projets en cours d'exécution ainsi que ceux inscrits dans le pipeline de la Banque. Aux termes de réunion très fructueuse, les projets financés par la BID sont évalués à près de 42 millions de dollars et concernent aussi bien les secteurs de l'éducation, de la santé, de l'hydraulique villageoise que ceux d'infrastructures urbaines et rurales.

A propos d'aide, l'Union européenne a repris sa coopération et le Xème FED permettra au Togo d'obtenir un appui financier conséquent. Et justement, les Togolais se demandent à quoi va servir cet argent et quand vont-ils voir les premières réalisations concrètes : éducation, santé, emploi, routes, etc…

Komlan Mally :

Le gouvernement et l'Union européenne ont officiellement signé le 02 Mai dernier les documents du 10è FED pour un montant de 123 millions d'euros couvrant la période 2008-2011. Ce 10è FED a pris en compte la relance économique et l'appui aux infrastructures, la gouvernance et l'appui aux reformes économiques et institutionnelles, l'environnement, la société civile et l'appui budgétaire. Les projets seront élaborés avant la fin de l'année pour qu'ils puissent être mis en Œuvre dès l'annéeprochaine.

Le Togo, comme l'ensemble des pays en voie de développement, connaît une crise alimentaire. Comment votre gouvernement y fait face ?

Komlan Mally :

Pour atténuer les effets de ce phénomène sur nos populations, le Chef de l'Etat très sensible à la situation, a instruit le gouvernement pour que certaines mesures immédiates soient prises. C'est ainsi nous avons subventionné pour 10 milliards de francs CFA les prix du carburant à la pompe malgré l'envolée du baril. Nous avons demandé à l'Observatoire pour la Sécurité Alimentaire du Togo (OSAT) de mettre sur les marchés un stock de près de 7000 tonnes de produits céréaliers afin d'infléchir les prix de ces denrées dans le pays. Nous avons demandé aux sociétés qui fabriquent et commercialisent les produits sous monopole apparents, notamment la farine de blé, le ciment et les produits de la Brasserie, de suspendre toute révision à la hausse de leurs prix. Qui plus est, les prix de l'électricité, de l'eau sont demeurés inchangés. D'autre part, nous attendons, à court terme, des fruits de la redynamisation de la nouvelle politique agricole du gouvernement. En décidant de subventionner fortement les prix des intrants agricoles, en mettant à la disposition des organisations paysannes des moyens modernes de production et en procédant à des réaménagements hydro agricoles, nous attendons, à court terme ,une augmentation de la production agricole dans le pays.

La priorité du Chef de l'Etat et du gouvernement c'est que les mesures prises puissent réellement et efficacement profiter à toutes les populations et surtout aux plus pauvres. C'est pour cela que le gouvernement a mis en place un comité ad hoc composé des partenaires sociaux, des opérateurs économiques et de la société civile afin de proposer rapidement des solutions idoines qui pourront combattre les effets pervers de cette crise sur nos populations.

Lors d'un récent séminaire, vous avez appelé les membres du gouvernement au travail et à la rigueur. Observez-vous déjà des améliorations et un suivi scrupuleux de vos recommandations.

Komlan Mally :

Oui. Tous les membres du gouvernement sont conscients des nombreux défis à relever. Car les attentes des populations sont énormes. C'est pour cela qu'il faut qu'il y ait accélération de l'action, afin qu'il y ait des résultats. Par ailleurs, ils savent également que beaucoup se jouera sur notre capacité à nous inscrire dans le cadre d'un projet collectif mobilisateur. Ce qui guide toutes les actions du gouvernement c'est l'intérêt des populations. Les efforts dans ce sens sont permanents. Et tous les ministres le savent. Le Président la République tient beaucoup à cet aspect de l'action gouvernementale.

Comment sont vos relations avec les ministres de l'opposition ?

Komlan Mally :

Elles sont bonnes et ce sont des relations de travail. Ce que je demande aux ministres c'est la mise en Œuvre effective du programme de gouvernement que j'ai présenté à l'Assemblée Nationale et qui s'inspire du projet de société du Chef d'Etat lors de l'élection présidentielle de 2005.

Je crois que jusqu'à ce jour, chaque ministre, qu'il soit issu de la majorité, de l'opposition ou de la société civile, s'y applique pour les résultats concrets dans l'intérêt de nos populations. Peut-être que la question mérite d'être également posée aux ministres pour avoir l'appréciation de leurs relations avec le Premier Ministre.

Etes-vous satisfait du travail des députés ?

Komlan Mally :

Je me réjouis qu'à l'Assemblée Nationale les débats se mènent en toute liberté et que les députés expriment diversement leur point de vue sur des dossiers en toute quiétude. Ce qui montre que la démocratie est en marche dans notre pays.

Mon appréciation du travail des députés sera surtout relative aux rapports entre le gouvernement et la Représentation Nationale. Il nous souvient que le 17 décembre 2007, l'Assemblée Nationale nous avait accordé sa confiance en votant en majorité pour le programme du gouvernement. Cela n'a pas empêché que certains députés aient voté contre et que d'autres encore se soient abstenus. Au cours de la première session ordinaire de l'année 2008, il y a une série d'interpellations des membres du gouvernement au travers de questions d'actualité et des questions orales avec débats. Cela prouve que chaque institution joue son rôle, sa partition dans le cadre du principe de séparation des pouvoirs consacré par notre constitution.

Comment voyez-vous l'avenir de votre pays ?

Komlan Mally :

Une nouvelle ère est ouverte pour notre pays au lendemain des élections législatives du 14 octobre 2007. Je suis très optimiste pour mon pays. Je voudrais dire ma conviction dans les capacités et les atouts du Togo. Sa réussite est à portée de main. La priorité de nos actions c'est le mieux-être de nos populations. Et c'est maintenant, chaque jour qu'elle se joue. Certes il y a encore du scepticisme. Mais il faut en finir avec ce travers qui consiste à ne voir que le négatif, à passer notre temps dans une sorte d'auto flagellation permanente et à nous diviser.

Le Togo est un pays merveilleux et nous avons toutes les raisons d'en être fiers. Nous devons prendre notre destin en main et devenir les sujets de notre propre histoire. Nous avons des atouts : une démographie parmi les plus dynamiques dans la région, des jeunes qui veulent réussir et prendre en main leur avenir, un esprit d'entreprise qui se manifeste partout dans le pays. A nous d'encourager ce dynamisme. Et nous nous y attelons !

ECOUTEZ L'INTERVIEW SUR WEB RADIO TOGO

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.