Kossi Akpovy prend la tête de la gendarmerie

20/08/2012
Kossi Akpovy prend la tête de la gendarmerie

Le directeur général de la gendarmerie, Yark Damehame, nommé récemment ministre de la Sécurité, a passé le témoin lundi au chef d’escadron Kossi Akpovy.

«Tout comme moi, vous connaissez bien ce personnel qui sera désormais sous vos ordres. Il s’agit d’un personnel discipliné, disponible, professionnel, volontaire, engagé, fidèle et loyal sur qui vous pouvez compter pour la réussite de toutes les missions et pour la sécurité de nos concitoyens », a déclaré M. Damehame lors d’une cérémonie.

Le désormais ministre de la Sécurité a rappelé les missions à court terme de la gendarmerie. « Il s’agit de préparer et de réussir la sécurisation des prochaines élections législatives, de renforcer la lutte contre les coupeurs de route à travers la redynamisation de la mission « anti braquage » ; de relancer l’opération « entonnoir » pour stopper le trafic des produits pétroliers et la vente illicite de carburant sur notre territoire, de trouver des réponses adéquates à l’insécurité galopante dans nos villes et campagnes en réactivant l’opération « araignée », de renforcer la lutte contre la piraterie maritime;  accroître la lutte contre le trafic de drogue, le blanchiment d’argent et la prolifération des médicaments faux ou contrefaits, notamment », a-t-il déclaré.

Yark Damehame était directeur général de la gendarmerie depuis 2005.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.