Kouméalo Anaté souhaite l’émergence d’une presse responsable

02/05/2014
Kouméalo Anaté souhaite l’émergence d’une presse responsable

Kouméalo Anaté

A l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse (3 mai), la ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et de la Formation Civique, Kouméalo Anaté, a publié vendredi un message dans lequel elle souligne que le gouvernement est soucieux de garantir la liberté d’expression et son corollaire la liberté de la presse, liberté garantie par la constitution togolaise.

C’est l’un des principes clés de l’établissement et du développement d’un Etat économiquement et socialement stables, écrit la ministre.

Le Togo, rappelle Mme Anaté, offre l’un des meilleurs environnements juridiques en Afrique pour encadrer et assurer l’émergence d’une presse libre, indépendante et plurielle. 

Toutefois, la qualité se renforcera dès lors que les médias respecteront scrupuleusement les règles régissant le métier : éthique, déontologie, responsabilité des journalistes dans l’exercice de la profession

‘Sans ces dispositions, met en garde la ministre, le risque est grand de tomber dans le libertinage et l’anarchie qui sont contre productifs pour l’avènement d’un Togo stable et émergent’.

Informations complémentaires

Message de la Ministre.pdf 55,54 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Forêts : le Togo opte pour la convergence

Environnement

Le Togo adhère pleinement au plan de convergence pour la gestion et l’utilisation durables des écosystèmes forestières dans l'espace Cédéao.

Accompagner la décentralisation

Coopération

L’Union européenne et l’Allemagne vont financer pour 19 millions d’euros un programme de décentralisation et de gouvernance locale.

Talents maison

Culture

Le groupe Toofan et l’artiste Almok sont nominés pour l'Afrimma, une compétition qui récompense les meilleurs artistes d’Afrique.

Victoire de Prinz Lorenzo

Sport

Le boxeur togolais Prinz Lorenzo s'est imposé vendredi soir à Kara face au Bosniaque Milos Janjani.