Kpatcha Gnassingbé : voici ma version

01/04/2012
Kpatcha Gnassingbé : voici ma version

La télévision togolaise (TVT) a diffusé samedi la déposition de Kpatcha Gnassingbé (photo) devant la Commission «Vérité, justice et réconciliation » (CVJR) sur les évènements de 2005.

 L’ancien ministre de la Défense, condamné il y a quelques mois à 20 ans de prison pour une tentative de coup d’Etat, a expliqué qu’il avait demandé aux officiers supérieurs de faire allégeance à Faure Gnassingbé à l'annonce du décès du président Eyadéma en février 2005.

"Je tenais à éviter le chaos, peut-être que j'ai mal fait, je tiens alors à demander pardon à tout le peuple togolais", a-t-il déclaré.

Il a démenti les allégations selon lesquelles, il serait impliqué dans les massacres de Bè. "Je n'ai jamais eu de milices, je n'ai jamais été mêlé, ni de près ni de loin à ces événements", a indiqué M. Gnassingbé.

Lors de sa déposition, l’ancien député de la Kozah a plaidé pour la réconciliation.  "Oublions nos rancœurs et nos haines et accordons nous un pardon sincère". Un appel du pied en direction de son demi-frère et des autorités.

La CVJR, créée à l’initiative du président Faure Gnassingbé, doit faire la lumière sur les violences politiques au Togo entre 1958 et 2005. Son rapport final est attendu mardi.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.