L’AFD finance un partenariat entre la Ville de Lomé et la DGI

16/11/2012
L’AFD finance un partenariat entre la Ville de Lomé et la DGI

La Ville de Lomé et la Direction générale des impôts (DGI) viennent de lancer un partenariat dans le cadre du Projet de développement urbain (PEUL), financé par l’Agence française de développement (AFD). L’événement a été marqué par la signature d’un second protocole d’accord et la remise de matériels informatiques. 

Le document a été signé par Ingrid Awadé, la directrice générale des Impôts, Nicolas Warnery, l’ambassadeur de France au Togo, et le Contre-Amiral Fogan Adegnon, président de la Délégation spéciale de la ville de Lomé (l’équivalent du Maire).

La cérémonie s’est déroulée au centre des Impôts d’Adawlato, qui fait partie des quatre centres pilotes de ce partenariat.

Financés à auteur de 8,5 Milliards Fcfa par l’Agence française de développement (AFD), les Projets Environnement Urbain de Lomé (PEUL I & II) visent à lutter contre les inondations, à mettre en place une filière intégrée de gestion des déchets solides et enfin, à améliorer les capacités de mobilisation financière de la municipalité de Lomé.

Une convention de partenariat a été signée le 6 juin 2011, entre la Direction générale des impôts (DGI) et la Ville de Lomé, ayant pour objectif le renforcement des actions communes entre les deux acteurs, en matière de mobilisation et de gestion des ressources financières au bénéfice de la municipalité de Lomé. Cet accord vise à optimiser le rendement de la fiscalité locale à travers un ensemble d’actions : équipements et mise en réseau des Centres des impôts, assainissement du fichier contribuables, actions de communication et de sensibilisation, actions de renforcements de capacité

Cette convention fait l’objet de protocoles additionnels, dont le deuxième, qui vise à terme l’établissement d’un cadastre fiscal, a été signé ce mardi 13 novembre.  

Le protocole additionnel n°1 concerne quatre Centres des Impôts (CDI) retenus comme pilotes ainsi que la création d’un Guichet unique de dépôt des états financiers (GUDEF).

La Ville de Lomé est tenue d’équiper en matériels informatiques et d’interconnexion les CDI pilotes, de développer la base de données de l’adressage et de former les agents des impôts à l’utilisation de ces données. 

Ainsi, pour satisfaire aux termes de leur accord, la Mairie, par l’intermédiaire du PEUL, a fourni ce jour à la DGI, des équipements d’une valeur de 63,5 millions de Fcfa. Un comité de suivi du partenariat se réunira régulièrement pour évaluer l’impact des actions. 

Au total, les techniciens estiment à plusieurs milliards de francs les retombées en termes de ressources complémentaires pour la Mairie. Ces ressources additionnelles sont nécessaires pour que la municipalité puisse assurer les compétences qui lui incombent, notamment en termes de gestion des déchets urbains qui représente une part importante de son budget de fonctionnement. Chaque année, plus de 200 000 tonnes de déchets sont acheminés vers le dépôt final.

Les principales réalisations du PEUL 

En termes d’assainissement, le PEUL a financé les travaux de dragage du lac Est et de curage du canal d’équilibre, la construction de 7 dépotoirs intermédiaires dans la ville, l’extension de la décharge d’Agoé, l’appui à la pré-collecte et collecte des déchets. S’agissant de l’appui à la gestion municipale, le PEUL a appuyé la création d’un Bureau de la mobilisation des ressources financières à la DAF de la Mairie, l’opération d’adressage de la ville de Lomé, et l’élaboration d’une stratégie de développement urbain du Grand Lomé.

S’agissant du PEUL II, l’objectif majeur de ce projet est de procéder à la construction d’un Centre d’Enfouissement Technique des déchets, qui viendra remplacer la décharge à ciel ouvert d’Agoé.

En photo (de gauche à droite) : Nicolas Warnery, le Contre-Amiral Fogan Adegnon et Ingrid Awadé

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Approche intégrée de la santé

Santé

Chaque année, des millions de parents consultent pour leurs enfants des pharmaciens, des médecins, des tradipraticiens et les emmènent dans les hôpitaux et les centres de santé. 

Soutien de la Croix Rouge suisse

Coopération

La Croix Rouge suisse a fait un don de 55 millions de Fcfa à son équivalent togolais afin de mener des campagnes de sensibilisation sur le virus Ebola.

Vigilance et prévention

Santé

Une réunion a regroupé mercredi autour du Premier ministre les membres de la commission nationale de lutte contre Ebola, la représentante de l’OMS au Togo et une délégation du Commandement des États-Unis pour l'Afrique.

Monter en puissance sur la répression

Coopération

Francopol, le réseau institutionnel de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) organise à Lomé une rencontre sur la lutte contre la violence faite aux femmes.