L’ANC aux abonnés absents

28/02/2011
L’ANC aux abonnés absents

L’ANC (opposition) a rejeté l’offre faîte par le chef de l’Etat d’entamer un dialogue politique avec l’ensemble des partis. Invités à venir s’entretenir de cette question lundi à la présidence, le protocole attend toujours la délégation de l’ANC.
Pas vraiment une surprise. Depuis quelques jours, Jean-Pierre Fabre et ses adjoints expliquent dans les médias qu’ils iront discuter à la condition qu’une série d’exigences soient préalablement satisfaites.
Et Eric Dupuy, le secrétaire national de l’ANC, en donne le détail : réintégration des députés ex-UFC démissionnaires, création d’un groupe parlementaire ANC ou encore libération de Kpatcha Gnassingbé.
«Si ces préalables sont satisfaits, on est disponible pour engager un dialogue portant notamment sur les réformes politiques et institutionnelles de même que sur le contentieux électoral du 4 mars 2010 », explique-t-il.
Si du point de vue de l’ANC, il existe un « contentieux électoral » à propos de la dernière élection présidentielle, ce n’est pas l’avis des experts, des observateurs internationaux et de la communauté internationale qui a jugé le scrutin libre et transparent.
L’intransigeance manifestée par l’ANC suscite des remous au sein même de ce parti. Certains cadres estiment que le refus de dialogue est une « occasion manquée », d’autant que la plupart des partis politiques ont répondu favorablement à l’invitation de Faure Gnassingbé.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.