L’UFC a tout faux !

10/03/2010
L’UFC a tout faux !

« Le centre de traitement informatique des données électorales du FRAC et de l’UFC, situé dans les locaux du CESAL à Tokoin séminaire, a été investi mardi par des éléments des forces de sécurité qui ont emporté les procès-verbaux des bureaux de vote des élections du 4 mars 2010 ainsi que tout le matériel informatique ». C’est ce qu’affirment les responsables de l’UFC, complaisamment ou naïvement repris par les médias français.
La réalité est un peu différente.
Depuis plusieurs jours, la presse étrangère présente au Togo demande avec insistance à Jean-Pierre Fabre de bien vouloir produire les documents qui attesteraient d’une supposée fraude à l’élection présidentielle, mais ce dernier s’avère incapable de fournir les preuves avançant à chaque fois d’autres raisons.
Et pour cause.
Ses collaborateurs ont installé dans une église un véritable centre informatique chargé de fabriquer de faux résultats, le processus était en cours.
Après avoir informé le président de la Commission « Vérité, justice et réconciliation », Mgr Nicodème Barrigah, les services compétents ont perquisitionné les locaux. Et là surprise, des informaticiens étaient occupés à réaliser des résultats truqués et disposaient, notamment, de faux PV vierges qu’ils s’apprêtaient à remplir.
Plusieurs interpellations ont eu lieu et le matériel à été saisi.
En photo : saisie du matériel informatique mardi à Lomé

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.