L’accord RPT-UFC se met en place

17/08/2010
L’accord RPT-UFC se met en place

Quatre mois après sa mise en place, le Comité de suivi de l'accord conclu entre l'UFC (opposition) et le RPT s'est réuni pour la première fois dans le week-end dernier à Lomé.
C'est ce qu'indique un communiqué rendu public lundi par le président de ce Comité, Gilchrist Olympio.
Participaient à la réunion, Fambaré Ouattara Natchaba et Pascal Bodjona (photo) pour le RPT, et Elliot Ohin, Isaac Tchiakpé, Me Djovi Gally, du côté de l’UFC.
Les membres du Comité ont, notamment, planché sur l'amélioration du cadre électoral, qui devra s'inspirer des recommandations de la mission d'observation de l'Union européenne (UE), sur le redécoupage des circonscriptions et sur les dispositions pour une meilleure organisation des scrutins locaux à venir.
Egalement discuté, la recomposition de la Cour constitutionnelle, la limitation du mandat présidentiel et les questions relatives au régime présidentiel.
L'accord entre l'UFC et le RPT a signé le 26 mai entre Gilchrist Olympio, président national de l'UFC et Solitoki Esso, secrétaire général du RPT.
Il a permis l'entrée au gouvernement de 7 membres de l'Union des forces de changement et prévoit la participation de cette formation à la nomination des cadres de l'administration publique (directeurs de cabinet, ambassadeurs, directeurs généraux et centraux de l'administration, ainsi que des préfets).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.