L’administration fait sa révolution

31/01/2011
L’administration fait sa révolution


Solitoki Esso (photo), le ministre de la fonction publique, a exposé lundi sa vision de ce que doit être la nouvelle administration togolaise, « une administration de développement, compétente, performante et transparente ».
M. Esso a, notamment, insisté sur la nécessité de moraliser et de professionnaliser le secteur.

Voici l’intervention de Solitoki Esso.
Mesdames et Messieurs,
En ce début d’année 2011, je voudrais, avant toute chose, vous renouveler mes vœux les meilleurs pour vous-mêmes, vos familles respectives et vos collaborateurs et vous souhaiter la cordiale bienvenue à cette cérémonie de lancement officiel des activités du Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative.
Merci d’avoir répondu si nombreux à mon invitation. Votre présence ici ce matin, témoigne de l’intérêt que vous portez à l’administration publique togolaise et au rôle déterminant qu’elle doit jouer dans la restauration de notre économie durement éprouvée par plus d’une décennie de crises sociopolitiques
Mesdames et messieurs,
La cérémonie de ce jour a essentiellement pour objectif de partager avec vous la nouvelle vision de notre administration publique annoncéepar le Chef de l’Etat, Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE le31 décembre 2010 dans son message à la nation et le 5 janvier 2011,lors de la présentation des vœux du gouvernement à son endroit.
Le Président de la République disait en substance, je cite : de l’Etat dans ses messages disait, je cite : « Il faudra poursuivre avec une plus grande détermination, les réformes que nous avons engagées en vue de moderniser notre administration, instaurer la culture d’une gestion citoyenne des ressources publiques et créer un meilleur cadre incitatif pour l’éclosion de notre secteur public.
Nous devons toutefois rester vigilants pour combattre ensemble l’immobilisme, en perfectionnant sans relâche les outils institutionnels qui nous permettront de poursuivre notre marche en avant, dans la voie du développement de notre pays et de son rayonnement international.
S’il y a une tâche à laquelle nous devons nous atteler avec ardeur, pour consolider nos acquis, c’est bien celles des réformes institutionnelles ».
A cet effet poursuit le Président de la République: « Nous devons nous mobiliser (…), pour construire ou reconstruire notre pays ; pour retrouver certaines valeurs que je ne vois plus dans notre société.
Des valeurs de discipline, de travail, de rigueur. L’absentéisme devient presque la règle dans notre administration.
Je vous demande à chacune et à chacun d’entre vous de remettre vos différentes administrations au travail, de veiller à ce que les agents soient à leur poste à l’heure et qu’ils donnent le rendement que l’on attend d’eux ».
Nous devons absolument optimiser nos ressources internes. Et pour cela, nous devons combattre la corruption, le sabotage économique, le gaspillage, la gabegie ». Fin de citation.
Mesdames, messieurs,
Le message du Président de la République est très clair. Il faut faire émerger une nouvelle administration publique pour, non seulement accompagner mais surtout réussir les changements qui s’opèrent à tous les niveaux et dans tous les secteurs. Nous sommes donc le levain de cette nouvelle administration qu’ensemble nous avons la charge de mettre en œuvre. Chacun d’entre nous est tenu de traduire dans le cadre de son service cette préoccupation prioritaire du Chef de l’Etat. La réussite de la mise en œuvre de cette injonction du Président est à ce prix.
Mesdames et messieurs,
Vous aurez sans doute remarqué que les activités qui viennent de vous être présentées, portent essentiellement sur des actions de réforme et de modernisation de l’administration publique qui ont pour objectif ultime, un changement qualitatif de notre appareil administratif, outil incontournable de la définition et de la mise en œuvre des politiques publiques.
Cette volonté de changement a pris corps à partir de janvier 2009 avec la mise en œuvre de la phase d’urgence du programme de réforme qui a permis de procéder à la révision du cadre juridique de la fonction publique ; à la mise en place d’un mécanisme de coordination de l’action gouvernementale, à la rationalisation des structures, des emplois et des postes, ainsi qu’à la mutualisation des moyens de travail.
Tous ces acquis doivent être consolidés et poursuivis. C’est à ce titre que le plan de travail de 2011, a prévu entre autres, la poursuite des audits stratégiques et organisationnels de 5 ministères, l’opérationnalisation du système de gestion automatisée des ressources humaines ; la constitution d’un fichier unique « effectifs-soldes » des agents de la fonction publique ; le développement et l’adoption d’une politique salariale et du barème des salaires, le dénombrement des agents de l’Etat et l’actualisation de leurs dossiers administratifs.
Autant d’actions qui méritent d’être encouragées et soutenues. C’est pourquoi, je voudrais profiter de cette tribune pour lancer un appel à tous les partenaires à venir accompagner le gouvernement dans ses efforts de redressement. Aux partenaires, qui sont déjà à nos côtés, entre autres, le Programme des Nations Unies pour le Développement, l’Union Européenne, la Banque Africaine de Développement, la Coopération française, et la Chine, je voudrais renouveler toute la gratitude du gouvernement et les inviter à nous appuyer davantage.
Mesdames et messieurs,
Tous ces efforts consentis par le gouvernement, tous ces appuis de nos partenaires et tous les ambitieux projets et programmes engagés pour améliorer le quotidien de nos compatriotes seraient vains si tous ensemble, les agents publics en premier, nous ne nous engagions à changer de comportements et à faire en sorte que chacun des actes que nous posons dans l’exercice de nos fonctions, consolide l’unité nationale, renforce la paix sociale et alimente la vitalité de notre économie.
Le Togo aspire à une nouvelle vision de l’administration, une administration de développement, axée sur les résultats valorisant la compétence, la performance et la transparence dans la prestation des services aux citoyens.
Distingués invités,
Mesdames et messieurs,
La moralisation de la vie publique et la lutte contre la corruption sont quelques unes des préoccupations au cœur de la stratégie du gouvernement. Pour améliorer le quotidien de nos concitoyens et offrir à tous les usagers du service public et aux entreprises privées, des prestations de qualité, nous devons veiller au respect des règles d’éthique et de moralité, renforcer le professionnalisme des agents publics et lutter contre le laxisme et la corruption.
Chacun des responsables que nous sommes, doit régulièrement animer ses équipes en organisant des réunions hebdomadaires de partage et de sensibilisation sur les objectifs et les résultats attendus d’elles.
Nous devons non seulement faire travailler nos collaborateurs mais aussi les évaluer de façon objective et rigoureuse pour assurer la constance dans la qualité du travail pour récompenser mais aussi pour punir.
Nous devons inviter nos agents à avoir un comportement éthique et à faire preuve de responsabilité. Nos efforts risquent de se heurter à des problèmes considérables si nous ne changions pas de comportement.
Des contrôles réguliers seront organiser dans les services pour apprécier la mise en application des valeurs d’une administration efficace, à savoir : la ponctualité, la conscience professionnelle, la compétence, le rendement le respect de la hiérarchie, la neutralité et la disponibilité.
Notre administration que nous voulons compétente et performante, ne peut l’être que si les règles d’éthique et de déontologie sont observées.
J’invite les usagers à refuser de satisfaire la cupidité de tout agent indélicat qui demanderait une somme pour une prestation de services non payante. Il est temps de mettre fin à nos comportements cupides qui risquent de transformer notre administration publique en un batracien immobile. Le travail bien fait, dans la discipline, dans les délais et dans les règles de l’art, doit être notre quête permanente.
Mesdames et messieurs,
L’année 2011, doit être une année de changement, de travail, de croissance et de prospérité pour tous, afin que notre pays retrouve son lustre d’antan.
Sachant compter sur la pleine collaboration et la contribution de chacun de vous, c’est sur cette note optimiste que je lance officiellement les activités 2011 du département de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative. Je compte sur votre soutien pour les mener à bien dans l’intérêt de tous et pour une administration de développement de contact, de rapidité et de proximité. Somme toute, pour une administration citoyenne.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.

Mariachis, tequila et internet

Tech & Web

Le Forum annuel sur la gouvernance de l’Internet s’est ouvert mardi à Guadalajara, berceau des mariachis et de la tequila.