L’agrément ne coule pas de source

14/07/2016
L’agrément ne coule pas de source

La qualité est loin d'être au rendez-vous

Très populaires au Togo, car moins chers que l’eau en bouteille, les sachets de ‘pure water’ sont fabriqués dans la majorité des cas à partir de l’eau du robinet. Leur composition et leur conditionnement présentent un vrai danger pour la santé des consommateurs.

Depuis des années, les autorités mettent en garde les fabricants dont certains ne se conforment pas aux normes minimales d’hygiène ou n’ont tout simplement pas d’agrément des autorités sanitaires. Ils ont un mois pour remplir les critères fixés avant une fermeture administrative.

Les sachets sont souvent remplis avec de l'eau issue de forages illégaux, peu ou pas traitée. Des enquêtes relèvent des installations et des locaux insalubres, des pratiques non conformes aux normes d'hygiène et des conditions de stockage qui rendent l'eau impropre à la consommation.

Pourtant ce problème n’est pas l’apanage du Togo. Toute l’Afrique de l’Ouest est concernée, et même l’Afrique centrale.

La production et la commercialisation de l’eau minérale doit répondre à un cahier de charges. Toute entreprise désireuse de s’établir en qualité de productrice d’eau minérale qu’elle soit en sachet ou en bouteille doit fournir une carte d’opérateur économique, une autorisation de prélèvement d’eau délivrée par le ministère de l’Eau, une fiche technique, les caractéristiques de l’installation, les résultats d’analyse, le certificat de salubrité valide. 

Elle doit également démontrer l’existence de bloc sanitaire et prouver l’existence de contrat avec l’Institut national d’hygiène. Outre les documents administratifs, les autres éléments exigés visent à garantir la salubrité des lieux de fabrication et la garantie de fournir une eau potable.

Seules 25 sociétés disposent d’un agrément pour produire de l’eau minérale en bouteille et en sachet. Elles ont toutes fait l’objet d’une enquête approfondie des pouvoirs publics. 

La plupart des eaux minérales togolaises proviennent de la vallée d’Agomé, à Tomégbé et Kpalimé, notamment.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.