L’heure de la refondation

02/12/2011
L’heure de la refondation

La Convention patriotique panafricain (CPP, Opposition), de l’ancien Premier ministre Edem Kodjo, tient son congrès statutaire vendredi à Lomé.

Des représentants d’autres formations politiques ont assisté à l’ouverture parmi lesquelles Solitoki Esso (RPT),  Joseph Kokou Koffigoh (CFN), Nicolas Lawson (PRR) et Jean-Claude Homawoo (UFC).

«Il est apparu important de doter le parti de nouveaux dirigeants et de tracer de nouvelles lignes de conduite pour les années à venir. Ce congrès marque  la refondation de la CPP», a déclaré Francis Ekon (photo), l’un des responsables de la CPP.

Evoquant la situation politique au Togo, M. Ekon s’est félicité du déroulement des discussions au sein du Cadre permanent de dialogue et de concertation (CPDC).

« Nous avons choisi de participer aux travaux du CPDC car nous avons décidé de renoncer à la politique de la chaise vide. Mais nous restons vigilants », a-t-il souligné.

Créée il y a douze ans par la fusion de plusieurs parti, la CPP était dirigée jusqu’en 2007 par Edem Kodjo avant que celui-ci ne se retire de la vie politique pour se consacrer à son Fondation Pax Africana. 

Le Convention patriotique est actuellement dirigée par un triumvirat composé de Francis Ekon, Cornelius Aïdam et Jeanine Agoukè. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

En 2030, on y verra beaucoup plus clair

Développement

Le Togo a annoncé en juin dernier vouloir se doter d’une stratégie d’électrification ambitieuse.

Le paiement mobile représente un axe de croissance

Tech & Web

La banque mobile et les applications de paiement ont fait une timide apparition au Togo ces dernières années. Mais tout devrait s'accélérer. 

La directrice des Peace Corps reçoit Frédéric Hegbe

Coopération

L’ambassadeur du Togo aux Etats-Unis, Frédéric Edem Hegbe, s’est entretenu mercredi avec la directrice nationale des Peace Corps, Joséphine K. Olsen.

Le gouvernement poursuit son programme de forages

Développement

12% de la population n’a toujours pas accès à l’eau potable. Un chiffre divisé par deux en dix ans.