L’opposition a une stratégie d’ordre tactique

03/12/2012
L’opposition a une stratégie d’ordre tactique

Cap sur les élections. Le gouvernement togolais a décidé de mener une campagne d’information destinée à expliquer l’arsenal juridique et constitutionnel mis en place à l’approche des élections législatives et locales. 4 pages d’informations utiles publiées cette semaine dans l’hebdomadaire Jeune Afrique.

On y apprend que l’amélioration du cadre électoral est l’une des grandes ambitions des autorités qui regrettent au passage l’attitude d’une partie de l’opposition regroupées dans des mouvements dont la stratégie n’est que d’ordre tactique. « Bâtis sur des slogans, leur vision de l’avenir et leur programme politique manquent de lisibilité, mais un seul objectif les motive : celui de prendre le pouvoir par n’importe quel moyen »., peut-on lire.

Le gouvernement souligne que tout est mis en œuvre pour assurer un scrutin transparent avec une Commission électorale (Céni) « renouvelée et responsabilisée ». Enfin, le respect de l’agenda républicain est l’une des préoccupations majeures, malgré les artifices déployés par les opposants pour retarder les échéances.

Jeune Afrique N°2708

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

D1 : AS Togo Port prend la tête

Sport

Lors de la 14e journée de D1, disputée dimanche, Anges et Sémassi ont fait match nul (0-0).

Travail remarquable

Coopération

Implantée dans une cinquantaine de pays, dont le Togo, PLAN est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale qui agit pour donner aux enfants et aux jeunes les plus marginalisés les moyens de construire leur avenir.

SCAPE : lever certains obstacles

Développement

La SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, est la feuille de route que s’est donné le gouvernement pour assurer le développement économique du pays. Elle nécessite d’importants moyens et le concours actif des donateurs.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,