L'opposition veut changer les règles du jeu

16/06/2018
L'opposition veut changer les règles du jeu

Respect du cadre légal, que ça plaise ou pas

La Cour constitutionnelle a rappelé récemment l’obligation pour le Togo d’organiser des élections législatives. Le mandat des députés s’achèvera le 19 août. Rien de plus normal en démocratie.

‘La Cour constitutionnelle vient de faire encore une fois la preuve qu’elle n'est pas au service de la République mais d'un homme et son clan’, a estimé samedi Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, la coordonnatrice de la coalition de l’opposition.

Cette responsable affirme par ailleurs que le communiqué de l’institution est une ‘distraction’ à laquelle la population ne doit pas céder. 

Le point de vue de Mme Adjamagbo-Johnson n’est pas surprenant.

La plupart des opposants ne veulent pas entendre parler d’élections. Ils agissent comme si le Togo était une république bananière, sans règle et sans institution.

Leur philosophie est radicale, chasser du pouvoir le chef de l’Etat, légalement élu, pour prendre sa place. Et pour cela, pas besoin de passer par la case élection.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.