La Céni impose des sanctions

24/09/2007
La Céni impose des sanctions

La Commission électorale locale indépendante  (Céli) de Lomé a été dissoute pour comportement de "défiance" vis-à-vis de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), selon des sources proches de cette institution.

La gestion des doubles inscription est à l'origine de cette décision.Environ 7.000 doublons ont été enregistrés par la Céni lors des contrôles, sur les 2.943.052 inscrits.

Dans un souci d'apaisement, la Céni avait invité ceux qui s'étaient inscrits plusieurs fois, à régulariser leur situation avant le 30 août auprès des Céli.

Les directives données par la Céni ont été respectées par toutes les Céli… sauf par celle de Lomé.

"Cette attitude désinvolte risque de jeter le discrédit sur l'ensemble du processus électoral au Togo et s'ajoute à d'autres faits de même nature caractérisés par des comportements de défiance vis-à-vis de l'autorité de la Céni », précise la Commission électorale indépendante.

La dissolution de la Céli pour la commune de Lomé a donc été décidée.

Toutes les personnes inscrites au moins deux fois sur les listes électorales seront radiées.

Les élections législatives sont prévues le 14 octobre. La campagne électorale doit s'ouvrir le 29 septembre et prendra fin le 12 octobre.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers sont motivés à bloc

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé vendredi matin pour Libreville Ils affronteront le 16 janvier la Côte d’Ivoire dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Quatre malfaiteurs abattus par la police

Faits divers

Le groupe d’intervention rapide de la police a neutralisé jeudi un groupe de de braqueurs munis de fusils d’assaut de type AK47.

Démarche transparente

Sport

Pour connaître en direct la somme récoltée en faveur des Eperviers, le comité de mobilisation vient de lancer un site.

‘Notre rôle est de prévoir l’imprévisible’

Sport

Une large souscription publique a été lancée pour financer le parcours des Eperviers à la prochaine CAN. Certains protestent déjà.