La FAO sensibilise les députés

17/11/2014
La FAO sensibilise les députés

Le gouvernement dispose d'un programme spécifique appelé PNIASA

Les députés planchent depuis lundi sur la promotion du droit à l’alimentation et sur la bonne gouvernance autour de des questions liées à la sécurité alimentaire. Une initiative commune de la FAO, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’agriculture et du gouvernement.

Des experts de la FAO et du HCDH donneront des notions que les élus seront appelés à intégrer pour défendre les intérêts des populations qu’ils représentent.

‘Le droit à l’alimentation est un devoir élémentaire et par conséquent une question de fonctionnement de la société, de son équilibre et de sa stabilité. A l’instar des autres droits comme l’accès à la santé, à l’éducation ou à l’information’, a expliqué Antonio Isaac Monteiro, le représentant de la FAO au Togo

L’organisation a lancé en mars dernier un programme intitulé ‘Promotion du droit à l’alimentation et de la bonne gouvernance autour de la sécurité alimentaire’. Il doit permettre au gouvernement d’assurer une coordination efficace entre l’ensemble des acteurs de la filière agricole. Le projet vient en appui au PNIASA, le Programme national d'investissement agricole et de la sécurité alimentaire. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.