La charrue avant les bœufs

20/11/2012
La charrue avant les bœufs

Invité mardi de Légende FM, le leader de l’Alliance nationale pour le Changement (ANC, opposition), Jean Pierre Fabre (photo) a livré une analyse toute personnelle sur la manière dont devraient se dérouler les choses.

Pour cet ancien dirigeant de l’UFC, la priorité n’est pas la préparation des élections législatives.

«Le pouvoir en place est obsédé que par l’organisation des élections alors que notre compréhension des choses est que les élections viennent après, lorsqu’on aura réglé tous les problèmes et que la volonté apparaîtra qu’on peut organiser les élections libres et honnêtes », a-t-il déclaré sur la radio privée.

Contrairement à ce qu’affirme M. Fabre, le gouvernement n’est pas « obsédé » par la tenue des élections, mais plutôt soucieux de respecter la constitution en organisant, si possible dans les délais, le scrutin.

L’acharnement de l’ANC à ne pas vouloir affronter la voie des urnes – ce parti n’a jamais participé à aucune élection – démontre qu’il n’est pas certain d’obtenir le soutien populaire dont il prétend bénéficier. 

Des élections législatives et locales se déroulent au Togo prochainement.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

D1 : AS Togo Port prend la tête

Sport

Lors de la 14e journée de D1, disputée dimanche, Anges et Sémassi ont fait match nul (0-0).

Travail remarquable

Coopération

Implantée dans une cinquantaine de pays, dont le Togo, PLAN est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale qui agit pour donner aux enfants et aux jeunes les plus marginalisés les moyens de construire leur avenir.

SCAPE : lever certains obstacles

Développement

La SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, est la feuille de route que s’est donné le gouvernement pour assurer le développement économique du pays. Elle nécessite d’importants moyens et le concours actif des donateurs.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,