La chorégraphie de Gilbert Houngbo

10/03/2009
La chorégraphie de Gilbert Houngbo

A la veille de la Journée économique du Togo, le Premier ministre a réuni à Paris ses ministres et la délégation d'hommes d'affaires pour les derniers réglages.

« La chorégraphie doit être parfaite ». C'est ce qu'a indiqué en substance mardi après-midi Gilbert Houngbo lors d'une réunion de travail destinée à préparer le forum sur l'investissement prévu mercredi.A la trentaine de responsables (ministres,  représentants de la Chambre de commerce du Togo, entrepreneurs) réuni dans un grand hôtel parisien, le Premier ministre a demandé rigueur et persuasion. « Le pays est en sortie de crise, c'est le moment d'y investir », tel doit être le message délivré aux 300 participants français attendus demain a expliqué M. Houngbo.

« Tous les secteurs seront présentés et aucun problème, qui pourrait constituer un frein à l'investissement ne sera occulté », souligne Jonathan Fiawoo, le président de la Chambre de commerce et d'industrie du Togo.

Plusieurs ministres ont fait le déplacement à Paris dont ceux du Commerce, des Télécommunication, de l'Energie, des Télécommunications et de l'Enseignement technique.

La « Journée économique du Togo » débutera par des présentations générales et sectoriolles ; l'après-midi sera consacrée à des contacts B to B.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.