La politique anti-laxiste de Yark

23/04/2013
La politique anti-laxiste de Yark

Une commission d’enquête police-gendarmerie a été créée juste après la mort d’un élève de 12 ans, il y a semaine à Dapaong (Nord du Togo) lors d’une manifestation. Mardi, le ministre de la Sécurité, Yark Damehane (photo), a livré les premiers éléments.

Il ressort que 3 fonctionnaires de police ont été formellement identifiés comme ayant exécuté les tirs de sommation ; l’un d’eux est directement responsable du couloir où la victime a été fauchée. Ils ont été mis aux arrêts.

«Il est établi que l’élève a succombé des suites d’une blessure par balle imputable à des forces de l’ordre qui tentaient de contenir les manifestants», a déclaré le ministre.

Des poursuites judiciaires seront engagées contre le fonctionnaire auteur du tir mortel.

« Les conséquences pour l'auteur seront à la hauteur de l'acte qu'il a posé», a martelé Yark Damehane.

Le gouvernement ne pouvait pas donner une réponse plus claire à ceux qui l’accusent de laxisme.

Voici la déclaration du ministre

Suite aux violentes manifestations enregistrées à Dapaong le 15 avril 2013, une commission mixte d’enquête Police-Gendarmerie a été mis en place conformément aux instructions du gouvernement pour faire la lumière sur les circonstances dans lesquelles le décès de l’élève Sinandaré Gouyano Anselme est survenu.

Il ressort des différents témoignages, des auditions et des recoupements effectués en vue de la reconstitution des faits ; ce qui suit :

1- Il est établi que l’élève Sinandaré Gouyano Anselme a succombé des suites d’une blessure par balle imputable à des éléments de force de l’ordre qui tentaient de contenir les manifestants.

2- Acculés par des jets de pierres, les forces de sécurités ont, tout d’abord, procédé à des tirs de sommation.

3- malheureusement, un tir tendu a dans la foulée, atteint mortellement la victime

4- Trois (3) fonctionnaires de police ont été formellement identifiés comme ayant exécuté les tirs de sommation

5- le fonctionnaire de police responsable du couloir où la victime a été fauchée a également été identifié.

Les mesures qui sont prises :

-Les 3 fonctionnaires de police ainsi que le commandant de l’Unité ont été immédiatement mis aux arrêts de rigueur.

-L’auteur du tir mortel sera traduit en justice conformément à la procédure en vigueur.

Pour ce qui concerne Douti Sinaléngue, les investigations se poursuivent afin de déterminer les circonstances dans lesquelles son décès est survenu. Dès que les conclusions de ces investigations seront disponibles, elles seront communiquées sans délai.

Le gouvernement saisi l’occasion pour renouveler ses sincères condoléances aux familles éplorées.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.