La politique demande de la densité

25/10/2012
La politique demande de la densité

«Si le pouvoir ne veut pas dialoguer, c’est qu’il veut utiliser la force et advienne que pourra». Ces étranges propos sont ceux de Zeus Ajavon, l’un des responsables du collectif d’opposants « Sauvons le Togo ».

Cette déclaration faîte jeudi a, en effet, de quoi surprendre. Le gouvernement tente depuis des semaines de convaincre les amis de M. Ajavon de participer à un large dialogue qu’ils ont toujours refusé.

Alors pourquoi ce revirement à 180° ?

En fait le CST, comme la coalition Arc en ciel, tente d’accréditer la thèse que l’Assemblée nationale, arrivée au terme de son mandat, n’est plus habilitée à voter des lois électorales.

Et donc les opposants sortent de leur chapeau l’idée d’un dialogue avec le pouvoir qui se substituerait aux décisions du Parlement pour fixer les conditions d’organisations des prochaines élections législatives.

« Les négociations pouvoir-opposition s’imposent aux autorités du pays parce que l’Assemblée nationale est arrivée à la fin de son mandat et que les élections n’ont pas encore eu lieu », explique Zeus Ajavon qui évoque le principe de « continuité de l’Etat ».

L’avocat redevenu politicien a l’honnêteté de reconnaître qu’ « un dialogue est nécessaire pour aller vers une sortie de crise ». Même son de cloche à la la CDPA.

« Le dialogue que nous voulons, c’est dans l’intérêt supérieur du Togo. Il faut que ce dialogue soit utile franc et sincère afin qu’on puisse en tirer quelque chose pour le bien de notre pays », déclare Brigitte Johnson Adjamagbo.

Ces déclarations marquent-elles une évolution chez les opposants ou sont-elles un subterfuge de plus ? Les jours qui viennent devraient apporter quelques indications.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !

Agriculture : le FIDA en première ligne

Coopération

Le FIDA pourrait jouer un rôle central dans la relance du secteur agricole, estime le secrétaire d’Etat adjoint américain au Trésor.