La quête du Graal

19/02/2014
La quête du Graal

Dans un an environ, les Togolais se rendront aux urnes pour choisir leur prochain président. Dans les états-majors des partis d’opposition, la fébrilité commence à gagner. Le projet de présenter un candidat unique pour affronter celui du pouvoir semble bien hypothétique.

L’ANC, devenue à la faveur des législatives de 2013 la principale formation de l’opposition, estime avoir la légitimité et le poids nécessaires pour imposer son candidat, en l’occurrence Jean-Pierre Fabre.

Mais les autres partis comme le CAR, la CDPA, Obuts et d’autres ne l’entendent pas de cette oreille dénonçant au passage le diktat que tente d’imposer l’ANC.

Dans ce contexte - même si des alliances de dernière minute sont toujours possibles – on voit mal comment les opposants pourraient aligner un candidat commun.

Ils sont au moins d’accord sur une chose, tenter de convaincre l’opinion que Faure Gnassingbé ne peut pas se représenter arguant du fait qu’il a déjà effectué 2 mandats.

Le principe de la limitation à 2 quinquennats est contenu dans un projet discuté il y a quelques mois par la classe politique qui doit être débattu à l’Assemblée nationale.

Mais même en cas d’adoption, ces dispositions ne sont pas rétroactives. 

Le chef de l’Etat pourra, s’il le souhaite, être candidat.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Subventions US aux ONG togolaises

Santé

Le Fonds des ambassadeurs pour l’Afrique de l’Ouest (WAAF) est un dispositif initié par les Etats-Unis, via USAid, destiné à améliorer la santé de la population.

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.