La réaction de la HAAC à des « propos sans fondement »

27/12/2011
La réaction de la HAAC à des « propos sans fondement »

La Ligue togolaise des droits de l’homme (LTDH) a rendu public le 12 décembre dernier son rapport annuel sur la situation des droits de l’homme au Togo. Mardi, la Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) a réagi pour ce qui concerne la liberté de la presse dans le pays.

L’institution dénonce «les propos sans fondement » de la Ligue.

La HAAC tient à préciser qu’elle a toujours œuvré pour « le respect de l’équité et de l’égalité dans la mission de régulation de la presse en vue de l’instauration d’un paysage médiatique soucieux de la cohésion nationale ». 

C’est  pourquoi, souligne le communiqué, « dans ses relations avec ses partenaires, la HAAC a adopté une démarche pédagogique consistant à des échanges d’idées et de stratégies visant à assainir les medias en leur conférant plus de crédibilité et de fiabilité ».

Dans son rapport la LTDH épingle la HAAC l’accusant d’être une institution qui a «violé les droits des journalistes au cours de cette année ». 

La Ligue Togolaise a motive son  rapport par ce qu’elle appelle « l’acharnement caractérisé par les mises en demeure et convocations des journalistes et radios par la HAAC ».

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.