La réaction de la HAAC à des « propos sans fondement »

27/12/2011
La réaction de la HAAC à des « propos sans fondement »

La Ligue togolaise des droits de l’homme (LTDH) a rendu public le 12 décembre dernier son rapport annuel sur la situation des droits de l’homme au Togo. Mardi, la Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) a réagi pour ce qui concerne la liberté de la presse dans le pays.

L’institution dénonce «les propos sans fondement » de la Ligue.

La HAAC tient à préciser qu’elle a toujours œuvré pour « le respect de l’équité et de l’égalité dans la mission de régulation de la presse en vue de l’instauration d’un paysage médiatique soucieux de la cohésion nationale ». 

C’est  pourquoi, souligne le communiqué, « dans ses relations avec ses partenaires, la HAAC a adopté une démarche pédagogique consistant à des échanges d’idées et de stratégies visant à assainir les medias en leur conférant plus de crédibilité et de fiabilité ».

Dans son rapport la LTDH épingle la HAAC l’accusant d’être une institution qui a «violé les droits des journalistes au cours de cette année ». 

La Ligue Togolaise a motive son  rapport par ce qu’elle appelle « l’acharnement caractérisé par les mises en demeure et convocations des journalistes et radios par la HAAC ».

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Caractère imprescriptible des actes de torture

Justice

La torture vise à briser la personnalité de la victime et constitue une négation de la dignité inhérente à l'être humain. 

Le foot togolais achève sa convalescence

Sport

Le congrès de la Fédération togolaise de football (FTF) s’est déroulé samedi à Kara (nord du Togo).

Coup de pouce aux cantines scolaires

Développement

Orabank-Togo a remis un chèque de près de 15 millions de Fcfa pour appuyer le programme de cantines scolaires. 

La mode africaine en vedette à Denver

Culture

The African Fashion Show aura lieu ce dimanche à Denver (Colorado). Six designers africains sont attendus parmi lesquels un Togolais.