La région maritime fait face à son passé

22/10/2011
La région maritime fait face à son passé

Les audiences de la Commission «Vérité, justice et réconciliation» (CVJR)

ont pris fin samedi à Tsévié. Au total, 36 dossiers, relatifs aux violences politiques de 1958, et à celles intervenues lors de différentes consultations électorales entre 1993 et 2005 ont été examinés

«A l’analyse des témoignages, la CVJR note que la région maritime n’a pas été épargnée lors de la plupart des consultations électorales pluralistes organisées en 1958 puis depuis 1993 », souligne l’institution dans un communiqué. Prochaine étape, Aného (Préfecture des Lacs) le 25 octobre.

La CVJR, créée à l’initiative du président Faure Gnassingbé, doit faire la lumière sur les violences survenues au Togo de 1958 à 2005.

Voici un extrait du rapport de la Commission marquant la fin des audiences à Tsévié

Au cours de l’étape de Tsévié, la CVJR a examiné en audiences publiques, privées et à huis clos (in camera) un total de 36 dossiers consacrés aux violences politiques de 1958, aux violences sociopolitiques intervenues lors des différentes consultations électorales organisées entre 1993 et 2005. 

Elle a eu à connaître d’autres cas de violations des droits humains, de disparitions d’hommes et de succession en chefferie traditionnelle. La CVJR rappelle que si les récits des témoins et victimes relèvent de leur seule responsabilité, nul ne peut cependant être inquiété pour les propos tenus devant

elle. Il importe de noter que les investigations continuent pour la vérification des faits présentés par les victimes, témoins et auteurs présumés.

A l’analyse des témoignages, la CVJR note que la région maritime n’a pas été épargnée lors de la plupart des consultations électorales pluralistes organisées en 1958 puis depuis 1993. En effet, les témoignages ont fait état de brimades exercées par des agents des forces de l’ordre ou des miliciens de partis politiques usant d’armes blanches et de fusils, d’éliminations physiques sommaires, de disparitions d’hommes et de destructions de biens meubles et immeubles. Elle rappelle que tous les témoignages recueillis dans les 20 011 dépositions seront pris en compte y compris les 818 dépositions recueillies à Tsévié pour formuler des recommandations au gouvernement.

Par ailleurs, la Commission tient encore une fois à rappeler que c’est à la lumière des informations fournies par les différents intervenants au cours des audiences (publiques, in caméra et privées) ainsi que des rapports de ses investigations, qu’elle fera ses recommandations finales à l’attention du peuple togolais dans le sens de l’apaisement. 

Enfin, la CVJR remercie les populations, les autorités administratives, politiques, traditionnelles de la ville de Tsévié, de la préfecture de Zio et de la région maritime pour leur sollicitude. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Liberté, modernité, efficacité

Justice

Le secteur de la justice est en phase d'évolution et de modernisation. Un audit donne des pistes pour davantage d'efficacité. 

Mango et Dapaong bénéficient d'un appui de l'UE

Coopération

L'UE va consacrer plus de 300 millions à la réhabilitation du réseau d’eau potable à Mango et Dapaong.

Klassou lance la riposte

Santé

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou, a reçu jeudi Christian Maoula, le directeur d’ONUSIDA pour le Togo.

Analyse qualitative

Santé

Cofinancé par la Fondation Mérieux et l’AFD, le nouveau laboratoire central a été inauguré jeudi à Lomé.