Lassitude

20/12/2012
Lassitude

La manifestation des femmes du collectif «Sauvons le Togo» se déroulait dans le calme jeudi à Lomé avec un mot d’ordre simple: haro sur le pouvoir.

Elles étaient environ 200 à battre le pavé, habillées de rouge pour suivre les consignes de la direction, et devancées par une soixantaine de motocyclistes, dont de nombreux conducteurs de taxis-motos.

Le cortège a pu passer par le carrefour commercial de Déckon sans s’y arrêter ; le point de chute étant la plage.

Les organisateurs publieront certainement comme à chaque fois des chiffres fantaisistes sur la participation, mais la faible mobilisation observée dénote une lassitude des sympathisants.Une sérieuse alerte pour les responsables du CST qui doivent s’interroger sur la pertinence de leur démarche.

Depuis 7 mois, des partis d’opposition tentent de contester la légitimité du chef de l’Etat et de son gouvernement en organisant des manifestations dans les rues de la capitale. Les appels à un large dialogue politique lancés par les autorités ont été systématiquement rejetés par une poignée de politiciens peu enclins à participer à un débat démocratique.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Anges attendu au tournant

Sport

La 14e journée du championnat de D1 se déroulera dimanche. Le leader au classement, Anges de Notsè, effectuera le déplacement à Sokodé pour y affronter Sémassi.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,

Nouvelles sources de financement

Santé

Comment trouver de l’argent localement pour développer le système de santé et mettre en place une couverture universelle ?

La police traque les criminels

Faits divers

La police vient de mettre la main sur un violeur en série. Dambé Darkoi, un Togolais de 30 ans, a été présenté mercredi à la presse. Ce conducteur de taxi-moto est accusé de plusieurs viols d’après les plaintes déposées par les victimes.