Lawson et le gouvernement de salut public

15/06/2010
Lawson et le gouvernement de salut public

Nicolas Lawson (photo), le président du Parti du renouveau et de la rédemption (PRR, opposition), dont le poids politique est minime, a prôné mardi une réconciliation entre Gilchrist Olympio et Jean-Pierre Fabre.
« Si jamais Gilchrist Olympio n’arrive pas à s’entendre avec Jean-Pierre Fabre, alors ce qu’il a promis est voué à l’échec. Si vous aimez le Togo, vous ne pouvez pas souhaitez le déchirement entre Olympio et Fabre. Il faut qu’ils arrivent à un compromis pour s’atteler au développement de ce pays », a-t-il expliqué.
Pour M. Lawson, les réformes constitutionnelles et institutionnelles ne pourront se faire qu’à la condition qu’il y ait un compromis politique au Togo.
« Gilchrist Olympio, Jean-Pierre Fabre et Faure Gnassingbé doivent arriver à un compromis politique pour qu’il ait un gouvernement de salut public. Ce qui est fait jusque là, c’est une étape qui a été franchie. Il faut qu’il y ait un accord plus large entre M. Olympio, M. Fabre et Faure Gnassingbé et peut-être avec d’autres pour avoir un gouvernement qui soit digne du Togo et faire en sorte que les togolais arrivent à résoudre le problème de chômage et de la pauvreté », a encore déclaré le leader du PRR.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.