Lawson et le gouvernement de salut public

15/06/2010
Lawson et le gouvernement de salut public

Nicolas Lawson (photo), le président du Parti du renouveau et de la rédemption (PRR, opposition), dont le poids politique est minime, a prôné mardi une réconciliation entre Gilchrist Olympio et Jean-Pierre Fabre.
« Si jamais Gilchrist Olympio n’arrive pas à s’entendre avec Jean-Pierre Fabre, alors ce qu’il a promis est voué à l’échec. Si vous aimez le Togo, vous ne pouvez pas souhaitez le déchirement entre Olympio et Fabre. Il faut qu’ils arrivent à un compromis pour s’atteler au développement de ce pays », a-t-il expliqué.
Pour M. Lawson, les réformes constitutionnelles et institutionnelles ne pourront se faire qu’à la condition qu’il y ait un compromis politique au Togo.
« Gilchrist Olympio, Jean-Pierre Fabre et Faure Gnassingbé doivent arriver à un compromis politique pour qu’il ait un gouvernement de salut public. Ce qui est fait jusque là, c’est une étape qui a été franchie. Il faut qu’il y ait un accord plus large entre M. Olympio, M. Fabre et Faure Gnassingbé et peut-être avec d’autres pour avoir un gouvernement qui soit digne du Togo et faire en sorte que les togolais arrivent à résoudre le problème de chômage et de la pauvreté », a encore déclaré le leader du PRR.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau marché pour la ville de Bafilo

Développement

L’Etat va investir 450 millions de Fcfa pour la construction du nouveau marché de Bafilo (Nord du Togo, 26.000 habitants).

Le 2 février met les petits plats dans les grands

Tourisme

L’hôtel du 2 février (ex-Radisson Blu) organise à partir de ce samedi une semaine gastronomique pour découvrir les saveurs du Togo et du monde entier.

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.