Le CPDC invite le gouvernement à avancer rapidement

29/03/2012
Le CPDC invite le gouvernement à avancer rapidement

Les membres du Cadre permanent de dialogue et de concertation (CPDC) ont exprimé jeudi leurs préoccupations concernant la mise en œuvre de ses recommandations dans la perspective des prochaines élections législatives et locales.

Le CPDC espère qu’« aucun blocage  ne viendra retarder le processus des reformes dans l’intérêt national ».

Voici le communiqué du CPDC

Le Cadre permanent de dialogue et de concertation (CPDC) a tenu ce jeudi 29 mars 2012  à la primature sa 23è réunion ordinaire présidé par M. Koudjolo Dogo.

Après en avoir débattu, le CPDC exprime ses préoccupations sur la mise en œuvre de ses recommandations du retard éventuel dans la préparation et l’organisation des prochaines élections au Togo.

A cet effet, il demande qu’aucun blocage ne puisse  retarder le processus des reformes dans l’intérêt national.

Il exhorte le gouvernement à engager d’urgence des reformes essentielles proposées par le CPDC rénové devant permettre la consolidation de la démocratie et l’apaisement général.

Les membres du CPDC ont engagé des discussions sur la problématique sur l’accès équitable aux médias d’état. Les questions de la déontologie, professionnalisme et du  financement de la presse ont été évoquées.

Les discussions approfondies sur ces points vont se poursuivre au cours des prochains travaux.

La prochaine séance aura lieu le jeudi prochain.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.