Le CST critique les institutions dont il fait partie

02/03/2014
Le CST critique les institutions dont il fait partie

Zeus Ajavon

L’Assemblée nationale n’est pas une représentation fidèle du peuple togolais. C’est le point de vue exprimé dimanche par Zeus Ajavon, l’un des représentants du CST. Cocasse quand on sait que ce collectif de partis d’opposition dispose de nombreux élus au Parlement élus démocratiquement en juillet dernier.

La nouvelle sortie tonitruante du politicien-avocat (ou l’inverse) au micro de Nana FM intervient après l’échange de courrier entre  le leader de l’ANC, Jean-Pierre Fabre et le chef de l’Etat.

Ce dernier a pris acte de la demande d’un dialogue politique tout en rappelant à M. Fabre et à ses amis que l’Assemblée était le cadre le plus indiqué pour débattre utilement des réformes envisagées.

Pas satisfaisant pour Zeus Ajavon qui estime que tout dialogue doit passer par l’Accord politique global (APG) et non par le Parlement.

Minoritaires dans l’hémicycle, les opposants tentent de faire sortir le dialogue de la représentation nationale. La ficelle est un peu grosse.

Or, seuls les députés sont habilités à voter des réformes institutionnelles et constitutionnelles.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

By by Abidjan

Sport

Parlons franchement. La participation des Eperviers Dames au tournoi de l’UFOA à Abidjan n’a pas été un franc succès.

D1 : nouvelle victoire du leader

Sport

Koroki de Tchamba, leader du championnat de D1, a conformé son avantage dimanche en battant Kotoko (1-0).

La vie de château

Développement

Les populations de Djagblé (banlieue-Nord de Lomé) auront bientôt accès à l’eau potable grâce à un projet financé par l'Union européenne.

Inauguration d'une usine pharmaceutique

Santé

Faure Gnassingbé a inauguré vendredi une usine pharmaceutique à Avéta (25km de Lomé).