Le CST critique les institutions dont il fait partie

02/03/2014
Le CST critique les institutions dont il fait partie

Zeus Ajavon

L’Assemblée nationale n’est pas une représentation fidèle du peuple togolais. C’est le point de vue exprimé dimanche par Zeus Ajavon, l’un des représentants du CST. Cocasse quand on sait que ce collectif de partis d’opposition dispose de nombreux élus au Parlement élus démocratiquement en juillet dernier.

La nouvelle sortie tonitruante du politicien-avocat (ou l’inverse) au micro de Nana FM intervient après l’échange de courrier entre  le leader de l’ANC, Jean-Pierre Fabre et le chef de l’Etat.

Ce dernier a pris acte de la demande d’un dialogue politique tout en rappelant à M. Fabre et à ses amis que l’Assemblée était le cadre le plus indiqué pour débattre utilement des réformes envisagées.

Pas satisfaisant pour Zeus Ajavon qui estime que tout dialogue doit passer par l’Accord politique global (APG) et non par le Parlement.

Minoritaires dans l’hémicycle, les opposants tentent de faire sortir le dialogue de la représentation nationale. La ficelle est un peu grosse.

Or, seuls les députés sont habilités à voter des réformes institutionnelles et constitutionnelles.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une affaire qui ne tient pas la route

Finances

Après deux journées en garde à vue, Vincent Bolloré est ressorti mercredi soir du bureau des juges financiers parisiens avec une mise en examen pour ‘corruption’.

Exploiter la puissance du commerce pour lutter contre la pauvreté

Développement

Le Togo a bénéficié pendant 3 ans du Cadre intégré renforcé (CIR), une initiative de l'organisation mondiale du commerce. 

La qualité des soins est l'objectif central

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu mardi au CHU Sylvanus Olympio de Lomé, le plus grand hôpital du pays.

Mutualiser le renseignement

Coopération

Les ministres de la Sécurité du Conseil de l’Entente ont validé ce weekend à Lomé le mécanisme ‘Entente Renseignements’.