Le CST critique les institutions dont il fait partie

02/03/2014
Le CST critique les institutions dont il fait partie

Zeus Ajavon

L’Assemblée nationale n’est pas une représentation fidèle du peuple togolais. C’est le point de vue exprimé dimanche par Zeus Ajavon, l’un des représentants du CST. Cocasse quand on sait que ce collectif de partis d’opposition dispose de nombreux élus au Parlement élus démocratiquement en juillet dernier.

La nouvelle sortie tonitruante du politicien-avocat (ou l’inverse) au micro de Nana FM intervient après l’échange de courrier entre  le leader de l’ANC, Jean-Pierre Fabre et le chef de l’Etat.

Ce dernier a pris acte de la demande d’un dialogue politique tout en rappelant à M. Fabre et à ses amis que l’Assemblée était le cadre le plus indiqué pour débattre utilement des réformes envisagées.

Pas satisfaisant pour Zeus Ajavon qui estime que tout dialogue doit passer par l’Accord politique global (APG) et non par le Parlement.

Minoritaires dans l’hémicycle, les opposants tentent de faire sortir le dialogue de la représentation nationale. La ficelle est un peu grosse.

Or, seuls les députés sont habilités à voter des réformes institutionnelles et constitutionnelles.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.